Nl
Close

BRANDS

She devil, par Griet Byl (MM)

Dimanche 8 Mars 2020

She devil, par Griet Byl (MM)

Hier, les instances bruxelloises ont annoncé qu'après sa restauration en 2021, le tunnel Léopold II rouvrira sous un nouveau nom. Non seulement parce que le deuxième Roi des Belges est associé désormais à un passé colonial qu’il vaut mieux ne pas honorer, mais aussi (et surtout) parce que l’on s’est rendu compte - enfin - qu’à peine 6% des rues de la capitale portent le nom d'une femme. 

Pour y remédier, un groupe de travail sera constitué qui établira une liste de compatriotes exceptionnelles et sur laquelle les Bruxellois pourront donner leur avis. A Anvers, une initiative similaire est en cours. Comme quoi l’espace public peut effectivement contribuer à l'égalité des sexes dans un monde qui - idéaliste ou opportuniste, qui le dira ? - ne jure plus que par diversité et inclusion.

Bonne nouvelle bien sûr, ce matin du 8 mars. Comme l’annonce par Unilever la semaine dernière que désormais 50% des postes de direction au sein du groupe sont aux mains de femmes (contre seulement 38% en 2010). Des progrès ont notamment été réalisés dans les départements où les femmes sont traditionnellement sous-représentées comme la finance et la tech. 

Cependant, cela ne signifie pas que nous pouvons nous reposer sur nos lauriers de femme. Par exemple, les chiffres nous apprennent que les femmes en Belgique gagnent encore 24% de moins que leurs collègues masculins, une différence que des initiatives telles que l’Equal Pay Day tentent de réduire depuis environ 15 ans, notamment avec les campagnes - décriées ou adorées - réalisées chaque année par mortierbrigade.

Le même ton douloureusement sarcastique qui vous mettra mal à l’aise caractérise #unevraiefemmeafricaine, le hashtag ironique que la journaliste ivoirienne Bintou Mariam Traoré a envoyé au monde le 26 février, pour dénoncer le machisme discriminatoire dont sont victimes les femmes dans son pays (et par extension son continent et sa culture), via des affirmations comme "#VraieFemmeAfricaine cultive la terre, #VraiHommeAfricain la possède". 
Qu'il reste encore pas mal de chemin à faire a été démontré, entre autres, par les nombreuses réactions positives qu'elle a reçues d’internautes masculins qui ont pris son propos au premier degré…

Archive / BRANDS