Nl
Close

BRANDS

"La marque devant être malheureusement déposée", par Fred Bouchar (MM)

Dimanche 9 Février 2020

Militante écologiste, activiste, porte-drapeau, égérie, pasionaria, personnalité de l'année et on en passe… Greta Thunberg (109 millions d'occurrences sur Google) est bel et bien une marque pour ceux qui en doutaient encore. 
 
Vous l'avez certainement lu : elle vient de déposer son nom et celui de son mouvement #Friday for Future à l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle. Ce dépôt a été effectué au nom de la fondation "Stiftelsen The Greta Thunberg and Beata Ernman" (sa sœur), essentiellement pour des activités de conseil. Elle s'en est justifiée avec un malaise palpable auprès de ses 10 millions d'abonnés Instagram. Dans la mesure où son nom et les slogans qu'elle a lancés, sont régulièrement utilisés à des fins commerciales sans son consentement, elle a été obligée de les déposer... presque à contre cœur, dit-elle. « I assure you, I and the other school strikers have absolutely no interests in trademarks. But unfortunately it needs to be done », écrit-elle. 
 
Après la marque verbale, la marque figurative, la marque sonore, la marque de forme, de position, de motif, de couleur, de mouvement ou encore la marque multimédia et la marque hologramme (plus de détails ici), comme l’écrivait ironiquement un avocat, « voici donc un nouveau type de marque : "la marque devant être malheureusement déposée"... Peut-être pourrait-elle conférer à son titulaire une protection particulière. »
 
Cela dit, on imagine mal Greta demander des droits à l’entomologiste qui a découvert une nouvelle espèce de coléoptère, qu’il a baptisée Nelloptodes Gretae en son honneur. Bien qu'on ait l’habitude que des célébrités déposent leur nom, la plupart du temps, elles le font pour promouvoir leur collaboration avec des marques et justifier de nouvelles sources de revenus. Telle n’est évidemment pas la motivation de Greta : pour le coup, elle espère simplement que le dépôt de marque lui conférera plus de contrôle sur ce qui se dit et se fait en son nom, et garantira qu'elle ne sera pas utilisée pour promouvoir des idées qu'elle ne défend pas. 
 
A l’évidence, Thunberg n’est pas Kardashian. 

Archive / BRANDS