Nl


Close

BRANDS

Bruno Bouniton (Proximus) : "L'esport est une mine d'or en matière d'interactions et de développement de communauté"

Lundi 15 Février 2021

Bruno Bouniton (Proximus) :

En devenant partenaire de FIFA 21 B2B, le tout premier tournoi d’esport pour le secteur marcom organisé par MM en collaboration avec Azerion, Proximus démontre une fois de plus son vif intérêt pour le vaste potentiel du sport électronique. 

Alors que l'équipe de Proximus s'est qualifiée pour la phase finale à l'issue du premier tour de FIFA 21 B2B, et à quelques semaines du deuxième tour (le 4 mars), nous avons rencontré Bruno Bouniton, Content Strategy & Business Developpment, pour évoquer l'intérêt du telco en matière d'esport.

Pourquoi Proximus a-t-il décidé de s’associer à notre tournoi ? 

D'abord parce que cette initiative nous paraît une excellente idée, surtout pendant cette pandémie, et aussi parce que FIFA est l’un des jeux les plus populaires.

Et puis, parce que Proximus est actif dans l’esport depuis 2017. Au cours de la première phase, nous nous sommes efforcés de bien cerner cette réalité : qui sont ces joueurs et leurs fans ? Ensuite, nous avons cherché à définir les besoins concrets en Belgique. 

Nous nous sommes vite rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’un phénomène de niche, mais bien d’une scène dynamique, comptant de nombreux joueurs internationaux avec des fans locaux. C’est pourquoi Proximus veut aussi promouvoir des stars nationales, mettre en place des initiatives locales et générer des contenus sur ce thème, en tablant sur des jeux bien connus comme League of Legends et sur des partenariats avec des acteurs renommés comme ESL. Ce sont de solides références dans le domaine de l’esport. 

Quelles initiatives concrètes avez-vous prises depuis lors ?

Ce marché connaît une forte évolution et Proximus occupe une position de leader dans le domaine du 360°, entre autres grâce à Pickx. Nous produisons des contenus d'esport pour nos canaux Proximus (TV, appli et web), mais aussi pour Pickx. Nous distribuons également la chaîne eSportsOne, qui propose des contenus en anglais 24/7.  

En outre, nous avons signé des accords exclusifs avec META et ESL pour soutenir et développer la ligue belge. De cette manière, nous soutenons le championnat national officiel de la League of Legends qui s’appelle désormais la Belgian League. Avec ESL, nous planchons sur le ESL Benelux Proximus Championship en CS:GO. 

Nous sommes le sponsor en titre de la Proximus ePro League, le championnat belge officiel d’EA SPORTS FIFA, qui sera diffusée sur les chaînes d’Eleven Pro League, et nous avons engagé un partenariat avec la Fédération belge de football pour soutenir le développement des eDevils.

En plus de ce soutien pratique, vous œuvrez également à un cadre théorique pour la discipline et à une expertise partagée…

Dans cet environnement en plein essor, les professionnels font cruellement défaut. Nous voulons que cela change. 

Pour encourager l’ancrage local et le développement de l’esport dans le pays, nous participons au nouveau programme "Expert Class in esports Management" lancé par la faculté d’éducation physique et de kinésithérapie de la VUB. Il s’agit d’une série de séminaires destinés aux juniors et aux seniors qui ont l’ambition de devenir des experts en matière d’esport.  Lorsque le professeur Jos Verschueren nous a contactés pour soutenir cette initiative, nous avons accepté sans la moindre hésitation.

Avez-vous un conseil à donner aux annonceurs qui souhaitent investir dans l’esport ?

Je pense qu’il est important de prendre d’abord le temps de s’informer et d’acquérir de l’expertise. Par ailleurs, il est nécessaire de débloquer des moyens suffisants, sinon cela ne vaut pas la peine de se lancer. Il est également essentiel de définir clairement son groupe cible. L’esport est une mine d’or en matière d’interactions et de développement de communauté, mais on n’a pas le droit à l’erreur.

Archive / BRANDS