Nl


Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : l'univers disproportionné du streaming audio

Vendredi 4 Mars 2022

Seen from Space : l'univers disproportionné du streaming audio

"Showcasée" aux Soniq Awards, l'étude Audio Time du CIM a donc été lancée sur un podium. Elle le mérite. Cette approche audio généraliste appelée aussi "Share of Ear" n'est pas totalement nouvelle puisque IP en avait déjà réalisé une semblable. Mais trouver cet indispensable guide du paysage audio (pas seulement radio) parmi les études syndiquées et avec le label CIM, c'est réellement une bonne nouvelle. 

Pour rappel, on parle d'une étude réalisée en ligne au troisième trimestre 2021 auprès de près de 3.500 répondants âgés entre 12 et 74 ans. Parmi les multiples aspects qu'elle couvre, nos graphiques s'intéressent pour cette fois au streaming audio. Pour constater certaines énormes divergences. Entre les différentes marques d'abord. Entre les générations ensuite. 
L'audio streaming n'est pas un média de grande masse : un jour moyen, il réunit environ un individu sur six (17%) dans la population de référence, mais ses auditeurs y demeurent plutôt longtemps, plus de quatre heures sur une journée. Ce canal audio  a beau englober sixmarques différentes, plus une "autre", les deux premières fédèrent 91% ou 83% des auditeurs, suivant qu'on considère la Flandre ou la partie francophone. 

En Flandre, avec 80% du total de temps d'écoute à elle seule, Spotify règne en maître presque absolu sur ce paysage. Côté générations, c'est aussi très déséquilibré : le streaming audio est extrêmement concentré parmi les moins de 45 ans. Avec peu de différences entre les différentes offres : l'âge moyen des auditeurs veille oscille entre 23 et 28 ans suivant les marques (sauf Amazon Music, plutôt quadra, mais avec un public extrêmement restreint). Mais soyons de bon compte :  chez Spotify, 57% des utilisateurs mensuels disent employer la version payante, ce qui constitue une majorité, mais pas écrasante. Et dans l'univers du streaming audio, même si le smartphone est le premier appareil utilisé (48% en national), il laisse de la place à l'ordinateur (22%) ou au smart speaker (11%, mais une nette prévalence en Flandre, avec près de 13% du volume). 

Enfin, si le streaming audio est très segmentant sur les âges, il l'est nettement moins sur le genre et même s'il est très sélectif sur les catégories sociales aisées, il ne se retrouve pas à rien dans les groupes sociaux 7 et 8, les moins favorisés. Disproportionné donc sous certains aspects, mais pas partout.

Archive / INTELLIGENCE