Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : les deux vitesses de l'online audio belge

Dimanche 20 Juin 2021

Seen from Space : les deux vitesses de l'online audio belge

On le sait, le Radio Stream Monitor du CIM n'est pas une étude en soi, mais un suivi quotidien des logfiles des serveurs des radios en ligne par un prestataire externe, NeuroMedia. Depuis début 2020, ces données sont disponibles de manière journalière, avec des détails par région, éditeur, régie ou même radio. Notre graphique affiche un cumul par semaine des sessions de minimum une minute. 

Le paysage audio que cette source dessine est structurellement très contrasté : en 2020, les radios néerlandophones ont généré un volume de consommation plus de trois fois plus élevé que leurs homologues francophones (ceci alors que la population parlant le néerlandais n'est que 1,25 fois plus grande que celle parlant le français, suivant le Golden Standard du CIM). Et ce contraste important se retrouve sur toutes les autres métriques du Stream Monitor, révélant donc une adoption très différente de l'audio par Internet. 
La crise Covid n'a pas arrangé cette "Belgique à deux vitesses" : en 2020, le premier confinement a boosté de plus de 50% la fréquentation de l'online audio en Flandre, contre 29% côté francophone. Par la suite, on voit qu'une forte augmentation s'est dessinée dans le Nord par rapport à la période pré-Covid : si on compare les 11 semaines pré-confinement et le reste de l'année en termes de fréquentation hebdomadaire, la Flandre a progressé de 36%. Alors, oui, les radios francophones ont connu aussi un boost post-Covid, mais il se limite à 12% de progression. 

La comparaison des données à date 2020 et 2021 conforte encore cette différence : au Nord, un "nouveau normal" sensiblement plus élevé (+22%) que celui de 2020, au Sud une légère progression de 3%. 

Pour rappel, cet univers online audio se limite aux radios belges et ne couvre donc pas les flux "étrangers" comme ceux de Spotify ou de Deezer par exemple, qui par hypothèse pourraient proportionnellement plus intéresser les francophones de Belgique (mais ce serait à démontrer...). En l'état on a ici une démonstration éclatante de différences de consommation média qui ne semblent pas près de s'harmoniser.

Archive / INTELLIGENCE