Nl
Close

ASSOCIATIONS

Hugues Rey (BMMA) : "J'ai vu beaucoup de modifications intéressantes dans la façon dont les médias ont été considérés ces derniers mois"

Dimanche 10 Janvier 2021

Hugues Rey (BMMA) :

En cette année 2021 qui sera marquée par son 50ème anniversaire, la BMMA renoue avec ses Lunchs qui nous ont tant manqué ces derniers mois. Le premier se tiendra le 19 janvier, en mode virtuel bien entendu. Il sera dédié aux récents lauréats des premiers Belgian Marketing Awards.

Pour se démarquer des rendez-vous Teams et Zoom qui ponctuent inlassablement nos journées, la BMMA a initié un partenariat avec la chaîne LN24 pour la diffusion en direct de ce débat. En outre, dans cette même volonté d'instantanéité, mais aussi de convivialité et de proximité qui caractérisent les déjeuners BMMA, l'association offrira aux participants résidant à Bruxelles la possibilité de se faire livrer chez eux un lunchbox concocté par BON

A l'occasion de ce Lunch forcément pas comme les autres, les orateurs du jour - Aude Mayence (Delhaize - Marketing Company of the Year), Sophie Pollet (Telenet Business - Marketing Leadership of the Year) et Jonas De Cooman (Spott - Young Belgian Company of the Year) - répondront notamment à la question : "Qu'est-ce qui vous empêche de dormir ?"
 
Sans attendre les réponses des lauréats des BMA, nous avons posé la même question à Anne-Françoise Piette (Brain Impact) et Hugues Rey (Havas Media Group), respectivement administrateur et président de la BMMA.

Un mot tout d'abord sur la reprise de l'activité Lunch et sur ce nouveau partenariat avec LN24. 

Hugues Rey : La BMMA fait en effet partie des dernières associations qui organisent des déjeuners, et je pense que nos membres y sont sensibles. Nous allons donc poursuivre cette activité, tout en nous adaptant au contexte, de même que nous entendons poursuivre les missions de la BMMA de manière toujours plus innovante sur ses trois piliers - inspirer, nourrir et éduquer. Je n'en dis pas plus, vous aurez l'occasion de vous en rendre tout au long de cette année qui est aussi celle des 50 ans de notre association. 

Pour inaugurer cette nouvelle formule de déjeuner, nous voulions un partenaire de qualité qui nous permette de diffuser le contenu en direct, mais aussi de le rendre "snackable" pour pouvoir le rediffuser par la suite. En ce sens, le partenariat de LN24 s'est rapidement imposé. Leurs équipes vont aussi nous aider à cadrer le débat de la manière la plus dynamique possible.

Que répondez-vous à cette fameuse question que la BMMA pose à tous ses membres et sponsors et qu'elle posera aux lauréats des Belgian Marketing Awards ? 
Anne-Françoise Piette : En ce qui me concerne, ce qui m'empêcherait de dormir, c'est la question de comment continuer à être stratégiquement cohérent sur le long-terme alors que nous vivons au rythme d'incertitudes quotidiennes... C'est vraiment l'exercice auquel sont confrontés les marketers aujourd'hui : conserver sa trajectoire, continuer à construire quelque chose de solide, de consistant et de cohérent, en faisant preuve d'agilité et de flexibilité.
Jongler en permanence avec ce contexte mouvant et toutes ces incertitudes au quotidien, c'est devenu une gymnastique de chaque instant pour les marketers.

Hugues Rey
: Sur le court-terme et avec ma casquette de manager, c'est de faire en sorte que mes collaborateurs gardent cette capacité à appartenir à leur entreprise et faire en sorte de continuer à créer des entreprises qui font du sens... La manière de travailler ne sera plus jamais la même et il y a donc une vraie réflexion à mener autour de la notion de "meaningful work". On peut valoriser l'agilité et la flexibilité, mais que tout le monde se rend compte que nos métiers sont autre chose qu'une somme de gens qui travaillent à distance. Personnellement, je crois beaucoup au concept de compagnonnage : comment faire en sorte que cela continue à exister dans le monde dans lequel on vit... Pour un manager, ce défi a lieu maintenant. 

Et qu'est-ce qui empêche vos clients de dormir ?

Je dirais tout d'abord qu'en dépit de cette situation de crise aigüe, je n'ai pas eu de véritable drame à déplorer. Ensuite, je trouve que dans beaucoup de cas, nos clients ont fait preuve d'une faculté d'adaptation incroyable. Je ne sais pas si ça les empêche de dormir mais ces derniers mois, j'ai vu aussi beaucoup de modifications intéressantes dans la façon dont les médias ont été considérés. 

Assez souvent, nous sommes sortis de la productivité à tous crins : ceux qui sentaient qu'il y avait une réelle opportunité de travailler leur image et de continuer à faire grandir leur marque, ont changé leur réflexion pour plus de créativité média. Il y a un retour aux fondamentaux autour de cette question : comment faire en sorte que ma marque continue à faire du sens. Et on le voit avec les exemples de Delhaize et Telenet : ceux qui s'en sortent aujourd'hui avaient déjà mené cette réflexion sur le fond avant le début de la crise... 

Pour les inscriptions au Lunch de la BMMA du 19 janvier, c'est ici.

Archive / ASSOCIATIONS