Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : Consommation news en ligne sous effet Covid

Dimanche 29 Novembre 2020

Seen from Space : Consommation news en ligne sous effet Covid

Les sites de news belges confirment une sensibilité certaine aux soubresauts de l'épidémie. Si on met en parallèle la consommation quotidienne, mais moyennisée par semaine, des années 2018, 2019 et 2020 (infos disponibles jusqu'à la semaine 47), il y a d'un côté la croissance organique, celle qui fait que "naturellement", 2019 était plus haut que 2018, et 2020 plus haut que 2019, mais aussi une forme de boost Covid. Il a été particulièrement violent lors du premier lockdown, générant des uplifts très sensibles, particulièrement au Sud du pays. 

Mais ce qui frappe, c'est qu'après la tension de ce premier confinement, les niveaux de consommation des sites de news sont rarement retombés à leurs valeurs des toutes premières semaines de 2020. Pas vraiment de "back to normal", donc. De nouvelles habitudes ont visiblement été créées. Ce qui fait qu'on connaît bien une nouvelle hausse de la pénétration des sites et apps de news à l'automne 2020, particulièrement quand la 2e vague de confinement - plus light que la première-  s'est annoncée, mais cette hausse s'est avérée bien plus modeste que la flambée constatée au printemps. 
La création de nouvelles habitudes semble plus évidente chez les surfeurs francophones, dont les ratios de progression sont plus importants, mais il faut bien dire que leurs voisins du Nord étaient -sont toujours- plus portés sur la consommation d'information en ligne. Comparaison assez éclairante : alors que la consommation d'Internet "périmètre CIM" a jusqu'ici progressé de 7% chez les néerlandophones par rapport aux mêmes semaines de 2019, la progression du daily reach de l'offre news telle que nous l'avons définie est de 15%. Mêmes différences chez les francophones : la pénétration journalière d'Internet gagne 16% en l'état actuel de l'année 2020, quand celle des sites et apps d'information progresse de 32% par rapport à 2019. 

Les Belges ont donc clairement cherché l'information chaude et locale. Avec une forte part de consommation via les appareils mobiles. Mais ce n'est que chez les francophones que la hausse de l'utilisation de ces devices est importante. Côté néerlandophone, les appareils mobiles affichaient déjà une part importante et il n'y avait donc plus grand-chose à gagner. Par contre, au Sud, la part d'usage des devices mobiles pour accéder aux sites de news a clairement progressé, rejoignant les niveaux élevés qu'on trouvait déjà auparavant chez les surfeurs flamands. D'une certaine manière, le Corona a donc contaminé durablement Internet en Belgique.

Archive / INTELLIGENCE