Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : Du mouvement dans l'offre TV kids

Dimanche 11 Octobre 2020

Seen from Space : Du mouvement dans l'offre TV kids

Il y aura un grand jeu de chaises musicales en télévision le 1er janvier prochain, lorsque plusieurs chaînes passeront d'une régie à une autre. Notamment dans l'offre à destination des enfants, où les chaînes Disney passeront de DPG à Transfer. Une situation qui rétablira un certain équilibre puisque depuis plusieurs années, DPG détenait à la fois les chaînes Nickelodeon et les chaînes Disney (et bien sûr VTM Kids), ne laissant à la concurrence, en l'occurrence Transfer, que Cartoon Network et Studio 100. Ceci dans le Nord comme dans le Sud.

Fanas des écrans de toutes tailles, entre les appareils mobiles et un poste de télévision aux possibilités multiples (chaînes, VOD, DVD/Blu-ray, consoles de jeux...), les enfants sont face à une offre pléthorique de possibilités parfois difficile à gérer (pour eux comme pour leurs parents). Dans cette rude concurrence, la TV classique a fort à faire face à la généralisation du "tout à disposition à tout moment", les enfants étant particulièrement sensibles à l'assouvissement immédiat de leurs besoins/désirs. 
En 2019 comme en 2020 (jan-sep), les kids (4-14 ans) néerlandophones consacraient en moyenne un peu plus d'une heure par jour aux chaînes TV, les petits francophones y passant en moyenne 10 minutes de plus. Dans le même temps, les chaînes touchaient journalièrement un enfant sur deux. Ne nous voilons pas la face : ces chiffres ont beaucoup diminué ces dernières années, c'est incontestable. Mais sous un autre angle on peut aussi être impressionné par cette résistance face à une concurrence des plus féroces. Détourner les enfants de leurs smartphones, consoles, tablettes, etc. relève aujourd'hui plus de l'exploit qu'autre chose. Que l'on parle d'un moment en famille ou d'un rendez-vous choisi par l'enfant, il y a donc toujours une place pour la TV. Et on connaît la force de la TV. 

Du point de vue de l'offre des chaînes kids, la situation est relativement différente entre les deux régions, même si on y retrouve globalement les mêmes acteurs. Dans le Nord, on compte actuellement pas moins de six chaînes commerciales horodatées (Studio 100 n'en faisant plus partie en 2020). La particularité est ici la présence de Ketnet, chaînes publique interdite de publicité, leader historique des audiences kids en Flandre, captant à elle seule plus d'un tiers de l'audience des chaînes enfants. Si l'on ne considère plus que l'offre des chaînes commerciales, Nickelodeon représente actuellement 50% de l'audience (entre 08:00 et 19:00), Disney et Cartoon Network autour de 20% chacun, le reste allant à VTM Kids. Sur base des chiffres d'audience actuels, la nouvelle donne de janvier ferait passer la répartition de 80/20 (DPG/Transfer) à 60/40. 

Dans le Sud, Nickelodeon et Disney sont au coude à coude. En ajoutant Cartoon Network, on obtient dans la configuration 2021 une nouvelle clé de 46/54 à l'avantage de Transfer. De quoi réinjecter de la concurrence dans la situation de quasi-monopole actuelle : finalement donc une bonne nouvelle pour les fabricants de jouets (65% des investissements bruts sur les chaînes kids en 2019).

Archive / INTELLIGENCE