Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : les Belges se déclarent très mal informés en matière de données personnelles et très peu confiants

Vendredi 15 Février 2019

Seen from Space : les Belges se déclarent très mal informés en matière de données personnelles et très peu confiants



Fin de l’année passée, Ipsos s’est penché pour le World Economic Forum sur le ressenti par rapport à la confidentialité des données à travers le monde. Les principales conclusions se résument en trois mots : ignorance et méfiance (ce que les gens ressentent), et transparence (ce qu’ils souhaitent). Une fois n’est pas coutume, l’étude donne des résultats pour la Belgique. 

En quoi les belges se distinguent-ils de la moyenne mondiale ?

Sur l’ensemble des répondants, seulement 31% se déclarent réellement au courant du volume et de la nature des informations personnelles détenues par les entreprises, et de l’usage qu’elles en font. On tombe à 16% (une personne sur six !) pour la Belgique, vice-championne du monde derrière le Japon. Nous sommes par contre plus nombreux que la moyenne (68% vs 62%) à penser que l’utilisation des données personnelles par les entreprises est quelque chose que les consommateurs devraient pouvoir refuser. Notre confiance dans la manière dont les entreprises utilisent nos données personnelles varie selon le secteur d’activité considéré. Cette confiance est globalement faible, et systématiquement très en dessous de la moyenne mondiale. Tout en bas du classement on trouve les moteurs de recherche, les médias sociaux et les entreprises médias, qui récoltent autour de 15% de confiance chez nous.

Les Belges se déclarent donc très mal informés et très peu confiants sur la question des données personnelles. Or, on constate une énorme distorsion entre ces résultats (déclaratifs) et le comportement online effectivement observé. Après tout, malgré des scandales à répétition, Facebook est toujours tout-puissant : un exemple parmi tant d’autre de la schizophrénie numérique de notre époque.

Archive / INTELLIGENCE