Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : Budgets des ménages - le temps court et le temps long

Vendredi 18 Janvier 2019

Seen from Space : Budgets des ménages - le temps court et le temps long



Au cours de la semaine écoulée, la presse s’est fait l’écho des changements effectués par les affaires économiques dans le "panier des ménages" qui sert à établir la valeur moyenne d’inflation. A cette occasion, on a appris que le prix des tatouages, des kots d’étudiants et des livres de cuisine, entre autres, allaient dorénavant impacter l’indice des prix, qui règle au final l’indexation des salaires dans notre pays. 

L’indice est en effet revu annuellement avec des adaptations ponctuelles, celles du temps court. Mais ses composantes reposent aussi sur l’enquête sur le budget des ménages, qui permet parfois de remonter très loin en arrière : jusqu'à la fin des années 1970, pas moins ! A cette époque, les besoins de base - alimentation et boissons, qui comprenaient alors les boissons alcoolisées, le tabac et les drogues (!) - pesaient 22% du total. Aujourd’hui (enfin en 2016 : dernières données disponibles) alimentation et boissons "saines" font 13% du total, et alcool, tabac et drogues 2%. 

Curieusement, le transport pèse à peu près autant en 2016 (11%) que dans les années 1970, après avoir atteint un sommet (16%) entre 2004 et 2008. Les dépenses liées au logement, y compris son entretien, constituent historiquement le premier poste dans les comptes de ménages, et leur poids est passé de 24 à 30% en 40 ans. 

Par contre, habillement et chaussures approchaient les 8% en 1978-79, ils ne sont plus qu’à 4%. Et on vous passe les nouveaux produits, Internet et smartphone, qui ont trouvé leur place dans l’étude... Le changement de nomenclature intervenu en 2012 n’aide malheureusement pas toujours dans la comparaison. 

Le temps long n’est pas nécessairement inchangé, mais il aide à comprendre certains challenges de notre métier. Comme la féroce guerre des prix qui se livrent dans les produits de grande consommation, confrontés à un resserrement des dépenses au profit d’autres produits ou services.

Archive / INTELLIGENCE