Nl
Close

MEDIA

Christian Van Thillo (DPG Media) : "Les annonceurs en appelaient au changement dans le sud du pays"

Samedi 3 Juillet 2021

Christian Van Thillo (DPG Media) :

Nos confrères de L'Echo ont réalisé une (excellente) interview croisée de Bernard Marchant et Christian Van Thillo à propos de leurs projets liés à la reprise de RTL Belgium. L'Executive Chairman de DPG Media explique notamment qu'outre l'obligation de travailler sur une échelle plus large, une des raisons qui l'a poussé à investir pour la première fois en région francophone est lié à une demande des annonceurs qui « en appelaient au changement dans le sud du pays - un tout autre marché - fort d'un désir d'une offre digitale conséquente en matière de vidéo », dit-il.
 
Interrogés quant à la possibilité d'une nouvelle méga-régie, ils estiment qu’un bon équilibre doit être trouvé : « Tout rassembler sous une même régie qui fait tout, c’est sans doute aller trop loin », déclare Bernard Marchant. « Le monde de la communication est beaucoup plus sophistiqué qu’il ne l’était avant. Il faut à la fois de la puissance et de la sélectivité. Il faut trouver le bon équilibre entre les deux. On ne va donc pas tout fusionner, on va analyser, voir ce qui peut être fait ensemble ou pas. »
 
« Le cross-média est devenu un moteur aussi bien pour le consommateur que pour l'annonceur. Nous optons donc désormais pour un nouveau modèle cross-média au nord comme au sud », ajoute Christian Van Thillo. « Les éditeurs ont eu beaucoup de mal avec la digitalisation, mais elle leur permet à présent de croître à nouveau. Ils ont davantage trouvé le chemin d’une audience en ligne beaucoup plus large que les chaînes de télévision. Le vrai défi est de connecter cette masse de personnes sur nos plateformes avec d'autres formes de médias, telles que la vidéo. »
 
On notera également cette réponse de Bernard Marchant à la question de savoir si RTL Belgium, qui bat pavillon luxembourgeois, va redevenir belge et passer sous l’autorité du CSA : « Ce sujet n’est pas prioritaire pour nous. S’il y a des avantages à être "belge" alors tant mieux, cela facilitera la décision à prendre (...). On va le faire si cela a du sens pour le consommateur, pas parce qu’on y est obligés. On est dans cet esprit-là. Mais attention, on ne va pas non plus être hors la loi. »

Archive / MEDIA