Nl
Close

MEDIA

Google écope 220 millions d'amende pour avoir favorisé sa suite Google Ad Manager

Lundi 7 Juin 2021

Google écope 220 millions d'amende pour avoir favorisé sa suite Google Ad Manager

Suite à une plainte déposée par News Corp et le groupe Rossel en 2019, l’Autorité de la concurrence française a infligé à Google une amende de 220 millions d’euros pour abus de position dominante lié au traitement préférentiel accordé à ses technologies propriétaires proposées sous la marque Google Ad Manager, au détriment de ses concurrents et des éditeurs.
 
Des faits que Google n’a pas contestés, le groupe ayant proposé « des engagements visant à améliorer l’interopérabilité des services Google Ad Manager avec les solutions tierces de serveur publicitaire et de plateforme de mise en vente d’espace ». Google évoque « une solution pour que tous les acheteurs avec lesquels un éditeur travaille, y compris ceux qui prennent part à une enchère dite header bidding, bénéficient d’un accès équivalent aux données issues de l’enchère d’Ad Manager », en particulier à des informations concernant la valeur minimale qu'un enchérisseur aurait dû soumettre pour remporter la mise aux enchères. 
 
La proposition a été acceptée par l’Autorité de la Concurrence, et même rendue obligatoire. Selon sa présidente, cette décision a une signification toute particulière car il s’agit de la première au monde qui se penche sur « les processus algorithmiques complexes d’enchères par lesquels fonctionne la publicité display. »

Archive / MEDIA