Nl


Close

MEDIA

LN24 : IPM arrive, Joan Condijts s'en va

Jeudi 23 Décembre 2021

LN24 : IPM arrive, Joan Condijts s'en va

Un peu plus de deux ans après sa mise sur antenne, la chaîne d'info en continu LN24 est désormais cornaquée par IPM. Réunis en AG extraordinaire le 22 décembre, ses actionnaires historiques ont donné leur feu vert à l'offre de reprise du groupe dirigé par François le Hodey. Lequel débourse 2,7 millions d'euros pour 68% du capital de LN24. 

L'opération de recapitalisation inclut également un apport de 300.000 euros de Belfius Insurance, qui détient désormais 17 %. Outre les précités, le nouvel actionnariat se répartit entre Besix (9%), Finance&Invest Brussels (3,6%), ainsi que Gilles Daoust et Martin Buxant qui se partagent le solde.

Au niveau de l'organigramme de la chaîne, on notera le départ du CEO et co-fondateur Joan Condijts, tandis que son alter-ego Martin Buxant devient Directeur de l'info. De son côté, François le Hodey est nommé président exécutif, au côté de Denis Pierrard, DG de IPM Group, à la vice-présidence. Lequel sera en charge la coordination des activités de LN24 avec le reste du groupe IPM.

Selon les journaux d'IPM, le poste de Rédacteur en chef devrait, en principe, être occupé par Didier Defawe, l'actuel Rédacteur en chef adjoint. On évoque également une nouvelle équipe de direction, dont un Directeur Général... A ce propos, interrogé sur son avenir au sein de LN24, Stephan Salberter, qui occupe actuellement ce poste, nous a déclaré que des discussions aura lieu la semaine prochaine : « Nous verrons si nos envies communes se rejoignent », précise-t-il.

Pour le reste, déjà partenaire de IPM, RMB est confirmée au niveau de la régie de LN24, tandis que l'équipe commerciale interne de la chaîne rejoint IPM Advertising.

Dans un communiqué, IPM souligne ses ambitions : « faire grandir LN24, booster ses produits et son marketing, doubler sa part de marché en trois ans - de 1,5% à 3% sur son coeur de cible (25-44 ans) - et imposer la chaîne auprès du public à la recherche d'une offre intelligente et divertissante. » Ajoutant que « LN24 rejoint IPM pour devenir le fer de lance de la convergence entre l'audiovisuel et la presse, en vue de démultiplier une offre éditoriale de haut niveau sur tous les supports, télévision, radio, internet, presse quotidienne, presse magazine, vidéo, podcast. »
François le Hodey indique que la priorité sera également d'arriver à l'équilibre financier d'ici la fin 2024 : « Même s'il y aura des synergies et des réallocations de moyens, nous ne prévoyons pas de mener une stratégie de réduction des coûts. Notre pari est celui de l'investissement, de la convergence des médias et de l'audience, avec des programmes de qualité en matière d'info, de débat, mais aussi de magazines d'infotainment. » 
« L'objectif est de travailler de manière coopérative avec toutes les rédactions du groupe en vue de disposer d'une information de première qualité et d'installer LN24 comme l'agora de référence des grands débats de société en Communauté Wallonie-Bruxelles. » Il ajoute que les équipes de LN24 s'installeront dans les bâtiments de IPM d'ici quelques mois pour être au coeur du dispositif des rédactions du groupe, des équipes technologiques et marketing.

Pour l'heure, les pertes cumulées de LN24 s'élèvent à plus de 7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires qui devrait avoisiner cette année 2,5 millions - soit la moitié de son budget de fonctionnement, LN24 employant actuellement une cinquantaine d'équivalents temps plein.

La Libre rappelle que depuis sa création la chaîne a dû être recapitalisée à cinq reprises et qu'au total, près de 9 millions ont été investis dans LN24. Le journal précise encore que le chiffre d'affaires consolidé de IPM sera de l'ordre de 170 millions d'euros cette année, pour un effectif global est de 350 personnes (hors les équipes de LN24). 

Archive / MEDIA