Nl


Close

MEDIA

Meta, la "social tech company"

Vendredi 29 Octobre 2021

Meta, la

Mark Zuckerberg a donc dévoilé le nouveau nom de sa petite entreprise, Meta. Dans sa lettre de présentation de Meta, il nous rappelle qu’il a étudié les lettres classiques et que "meta" vient du mot grec qui signifie "au-delà". « Pour moi, il symbolise le fait qu'il y a toujours plus à construire, et qu'il y a toujours un prochain chapitre à l'histoire », écrit-il. 

Cette marque ombrelle qui regroupe Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger, Oculus, etc., s'inscrit donc dans sa vision du futur des réseaux sociaux, mais aussi plus largement de notre conception même d’Internet. Celle du fameux metaverse, que l'entreprise décrit comme un hybride des expériences sociales en ligne d'aujourd'hui, permettant de « partager des expériences immersives avec d'autres personnes, même si vous ne pouvez pas être ensemble, et de faire ensemble des choses que vous ne pouviez pas faire dans le monde physique ». 
 
« Nous pensons que le metaverse peut permettre de meilleures expériences sociales que tout ce qui existe aujourd'hui, et nous consacrerons notre énergie à aider à réaliser son potentiel », écrit Zuckerberg.
 
« Ces cinq dernières années ont été une leçon d'humilité pour moi et pour notre entreprise à bien des égards. L'une des principales leçons que j'ai apprises est qu'il ne suffit pas de créer des produits que les gens aiment. La confidentialité et la sécurité doivent être intégrées au metaverse dès le début. Il en va de même pour l'interopérabilité. Cela nécessitera non seulement un travail technique novateur (il évoque son soutien aux cryptomonnaies et aux NFT, ndlr.) mais aussi de nouvelles formes de gouvernance. Par-dessus tout, nous devons contribuer à la création d'écosystèmes qui permettent que davantage de personnes puissent en bénéficier non seulement en tant que consommateurs mais aussi en tant que créateurs. »
 
« Nous ne créons pas des services pour gagner de l'argent, nous gagnons de l'argent pour créer de meilleurs services », répète-t-il, comme en réponse aux accusations de Frances Haugen. « La construction d'applications sociales sera toujours importante pour nous, et il y a encore beaucoup à faire. Mais c’est loin d’être tout ce que nous faisons. Dans notre ADN, nous construisons des technologies pour rassembler les gens. Le metaverse est la prochaine frontière pour connecter les gens, tout comme les réseaux sociaux l'étaient à nos débuts. A partir de maintenant, nous serons metaverse-first et non Facebook-first. Cela signifie qu'au fil du temps, vous n'aurez pas besoin d'un compte Facebook pour utiliser nos autres services. » 
 
Au-delà de cette vision d’avenir, d’aucuns diront que Meta fait partie des contre-feux allumés ces derniers temps par Zuckerberg pour faire oublier les casseroles que traîne Facebook, tenter de regagner la confiance des utilisateurs et conserver celle de ses investisseurs. 
 
Lors de la présentation de ses résultats financiers pour le troisième trimestre, Zuckerberg a aussi insisté sur l’importance de ramener les moins de 25 ans dans le giron de Facebook, Instagram et WhatsApp pour assurer la pérennité financière de l’entreprise... Meta devrait l’y aider, le concept de metaverse étant déjà assez familier des amateurs de gaming. 

Archive / MEDIA