Nl
Close

TRAINING&BOOKS

Comment Creative Belgium et YIN United misent sur l'inclusion comme outil d'innovation

Dimanche 22 Novembre 2020

Comment Creative Belgium et YIN United misent sur l'inclusion comme outil d'innovation

L'enquête Voices of our Industry menée l'année dernière par Creative Belgium a montré que l'intégration et la diversité pourraient être améliorés. C’est dans ce but que l'association lance des séances de coaching sur mesure. Celles-ci sont organisées en collaboration avec YIN United. Les fondatrices de cette nouvelle initiative, Emily Ramant et Liesbeth Dillen, détaillent leurs projets, en compagnie d'Isabel Van den Broeck, Managing Director de Creative Belgium.

Pourriez-vous avant tout nous dire pourquoi Creative Belgium organise une série de sessions de coaching sur ces thèmes ?

Isabel Van den Broeck : L'enquête que nous avons menée auprès de 117 agences il y a exactement un an, a montré que notre secteur est encore insuffisamment inclusif. Non seulement en termes de sexe, mais aussi en termes d'origine, d'orientation, d'âge et même de personnalité. Et parce que le manque d'inclusion - et donc de diversité - entrave la croissance et l'innovation, Creative Belgium lancera dans ce cadre en 2021 une offre de coaching et de formations, accessible à tous les niveaux et tous les départements du secteur créatif.

L’objectif est de nous attaquer d’emblée à un autre point de travail. L’étude a également fait apparaitre que la culture de la formation dans les agences est insuffisante. Le mentorat interne dans les agences existe, mais il n'y a pas de culture d'accompagnement externe. Les résultats ont montré que 55% des personnes qui travaillent dans notre secteur n'ont suivi aucune formation au cours de l'année écoulée. Environ la moitié de ces personnes ne savent pas comment en faire la demande. Alors que l'apprentissage tout au long de la vie est essentiel aujourd'hui plus que jamais, pour toutes les générations. C'est donc une énorme opportunité et nous lançons cette série de sessions en collaboration avec YIN United.

Que représente ce projet ?

Emily Ramant : Le monde qui nous entoure se diversifie sans cesse. Cela vaut pour le monde extérieur, pour les marchés, les clients et les fournisseurs, mais aussi pour ce qui se passe à l'intérieur des entreprises, pour les employés sur leur lieu de travail, ce qui donne à cet environnement un caractère sans cesse plus diversifié. Afin de s'adapter à ce contexte, les dirigeants doivent s’affranchir de l'échelle hiérarchique afin d’avoir une perspective plus large sur leur entreprise. Ainsi peuvent naître des collaborations plus égalitaires avec des acteurs inédits, ce qui stimule l’innovation. C’est ce genre de leadership que nous voulons coacher.

Liesbeth Dillen : YIN est un triple acronyme : You Include Now, You Innovate Now et You Inspire Now. Nous voulons inspirer le secteur créatif au sens le plus large du terme - donc non seulement les agences, mais aussi les sociétés audiovisuelles, les spécialistes du marcom, les architectes, les designers, les développeurs de jeux, etc. – avec des initiatives propices à la progression. Le relationnel devient de plus en plus important et nous voulons aider les agences à forger de meilleures relations avec leurs clients, basées sur un leadership et une confiance authentiques.

Emily Ramant : Pour le lancement, nous nous concentrons sur le secteur créatif, en raison du rôle essentiel qu’il joue dans la représentation de la manière dont nous vivrons et travaillerons dans le futur. C'est aussi un secteur cher à mon cœur (Emily Ramant travaille encore un jour par semaine comme coach de leadership chez FamousGrey, où elle a été directrice de production jusqu'à la fin de 2019, ndlr.). Mais bien sûr, notre offre est tout aussi pertinente pour les spécialistes du marketing et les acteurs d'autres secteurs. Elle est également étendue à tous les secteurs créatifs grâce à un partenariat avec Flanders DC.

Liesbeth Dillen : Nous étions toutes les deux présentes lors de la conférence Creative Voices organisée par Creative Belgium, et c'est là qu’a germé l'idée de transformer les résultats de la recherche en quelque chose de positif et d'inciter le secteur créatif à agir. La crise du Covid-19 rend ce moment d'autant plus pertinent.

En quoi consistent précisément les sessions que vous proposez ?

Emily Ramant : Nous travaillons à trois niveaux - les équipes de management, les relations entre les clients et les agences et au niveau individuel. Nos sessions de coaching sont construites autour de quatre piliers. Le premier entraînement illustre l’affirmation qu’une approche impartiale (unbiased thinking) conduit à une approche créative. Une autre session est consacrée à la croissance et à la carrière pour les femmes, et une troisième s’adresse aux dirigeants masculins, en se concentrant sur le leadership inclusif et future proof. Le quatrième thème concerne la connexion dans un monde hybride, combinée à la recette pour une intégration réussie du travail et de la vie privée. Après tout, c'est aussi l'un des points sensibles mis en lumière par l’enquête Creative Voices et un équilibre déterminant pour la croissance personnelle.

Liesbeth Dillen : La formation comprend deux sessions par thème et une Jam session en direct ; ainsi, les participants peuvent d'abord acquérir des connaissances, interagir avec d'autres personnes et commencer à travailler au quotidien grâce à leurs nouveaux acquis. La série débute en février et se termine en mars. Ensuite, nous aimerions coacher les participants dans un trajet individuel.

Isabel Van den Broeck : L'une des tâches de Creative Belgium consiste à détecter les besoins du marché et à y répondre. Avec ces sessions, nous voulons non seulement intéresser les patrons ou les managers, mais également inciter les créatifs eux-mêmes à oser demander une telle formation. C'est pourquoi nous les avons rendues accessibles et abordables financièrement. La Belgique est un pays petit mais talentueux. Nous devons mettre de telles initiatives sur le devant de la scène. 

Archive / TRAINING&BOOKS