FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Vincent Delmotte (adUX) : « Quantum est vraiment devenu notre fer de lance »

Vendredi 12 Octobre 2018


Vincent Delmotte (adUX) : « Quantum est vraiment devenu notre fer de lance »
Deux ans après le lancement de sa nouvelle offre qui place l'expérience utilisateur au cœur de sa stratégie, AdUX mise plus que jamais sur le développement de Quantum Native Solutions - une plateforme qui permet aux publicitaires et aux éditeurs de créer, cibler et piloter des campagnes de publicités natives par le biais d’une interface unique ; le tout assorti d’une charte de qualité tournée vers la défense de la valeur et la lutte contre l’ad fraud.

A l'international, après les pays historiques - France, Belgique, Italie et Espagne -, ainsi que l'Angleterre et l'Allemagne en début d'année, AdUX a récemment déployé sa marque aux Pays-Bas, en partenariat avec nVision. Chez nous, les Editions Ventures viennent de rejoindre le réseau Quantum avec les sites web de ses marques Elle Belgique et Marie Claire Belgique. 
 
Vincent Delmotte, Managing Director d’AdUX Belgium, nous en dit plus sur son offre native exclusive qui dispose désormais d’un reach de plus de 18 millions de BU dans notre pays, avec une viewability proche des 100%. 
 
Vous avez lancé Quantum il y a deux ans. Quel bilan tirez-vous de cette offre qui constitue l'un des trois piliers d'AdUX avec Admoove et Adpulse ?
 
Quantum est clairement notre fer de lance. D'abord parce ce produit correspond au positionnement d'AdUX qui est remettre l'expérience utilisateur et l'éditeur au centre des débats. Ensuite, parce que le native est devenu notre première activité en termes de revenus. Si je prends la totalité de nos inventaires, nous atteignons aujourd'hui des taux de remplissage qui varient entre 80% et 90% par mois. Ce qui nous oblige d'ailleurs à en trouver de nouveaux pour répondre à la demande, avec la difficulté inhérente au produit : il est plus qualitatif que les formats IAB standards traditionnels et donc, plus rare. On constate par ailleurs que le native génère des revenus plus importants pour l'éditeur, entre 1,5 et 3 euros nets au CPM en moyenne. 
 
L'une des particularités du marché belge est liée au fait que le display classique est pour ainsi dire totalement acheté en programmatique. Est-ce également le cas pour le native ?
 
Pas du tout. C'est même l'inverse. Le bon de commande aux CPM ou CPC est toujours prépondérant. Du moins en Belgique puisqu'en France, 80% du native est vendu en programmatique. 
 
Quels types d'inventaire proposez-vous au niveau local ?
 
Ils sont deux types. D'une part, nous avons les inventaires des éditeurs avec qui nous collaborons contractuellement comme Au Féminin, Mon Programme TV, Le Petit Moutard, Le Journal des femmes, etc. D'autre part, il y ceux qui utilisent Quantum en marque blanche comme IPM, Produpress ou L'Avenir. Cela leur permet à la fois de disposer d'une technologie qu'ils peuvent commercialiser eux-mêmes et d'être intégrés dans notre réseau. Compte tenu de l'offre existante très réduite en Belgique, nous pensons que Quantum a encore un beau potentiel de croissance au niveau des éditeurs traditionnels désireux d'intégrer notre solution. Ce potentiel est aussi lié au développement attendu de la vidéo et du mobile.
 
Comment évolue le marché à ce niveau ?
 
En Europe, les achats vidéo native sur Quantum représentent déjà 25% du volume. C'est malheureusement cinq fois moins en Belgique, et c'est d'autant plus étonnant que le marché du pré-roll est pour ainsi dire arrivé à saturation dans notre pays. C'est donc un autre levier de croissance sur lequel nous allons travailler, avec une offre que nous venons de remettre au goût du jour. Sachant aussi que les taux de click sur la vidéo sont de l'ordre de 1,5% à 3% par rapport à 0,3% et 0,8% pour les images statiques. 
 
Ce retard de la Belgique est-il lié à l'offre ou à la demande ?
 
Je pense que c'est surtout lié au fait que les annonceurs et les agences n'ont pas encore le réflexe de remplacer leur image native par une vidéo ou d'ajouter un bloc vidéo en complément… Quoi qu'il en soit, nous croyons que la vidéo représentera entre 50% et 60% des ventes d'ici deux ans. 
 
Quid du mobile ?
 
Avec la vidéo, c'est clairement l'autre levier, tenant compte de l'évolution exponentielle des consommations mobile et du fait que les formats natives s'intègrent parfaitement dans la lecture des contenus. Les résultats sont d’ailleurs beaucoup plus important encore sur mobile que sur desktop.  
 
Vous travaillez sur des projets d'automatisation. Pouvez-vous nous en dire plus ? 
 
Les autres aspects sur lesquels nous travaillons sont liés à l'e-commerce et à l'intelligence artificielle : récupérer des flux de contenus de marchands, type Amazon, et créer automatiquement des annonces en fonction de chaque article, pour les réinjecter dans des pages de contenu sur différents sites d'éditeurs qui renvoient au site marchand… C'est en quelque sorte de la création publicitaire et de la diffusion automatisées sur base d'algorithmes. La France a mené cet été plusieurs tests prometteurs à ce niveau avec Amazon et MSN. Je pense que ce produit sera opérationnel dans le courant de l'année prochaine. 



ARCHIVE / MEDIA - STRATEGY






INTERVIEW

An Caers (Medialaan) : « La technologie nous aidera à diffuser nos histoires sur un nombre toujours plus grand de plateformes »

An Caers (Medialaan) : « La technologie nous aidera à diffuser nos histoires sur un nombre toujours plus grand de plateformes »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier