FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Rudy Léonet (Pure): « Sans écran, la radio n'arrivera plus à se faire comprendre »

Samedi 22 Mars 2014


Rudy Léonet (Pure): « Sans écran, la radio n'arrivera plus à se faire comprendre »
Pour l'année de ses 10 ans, Pure FM vient de signer sa meilleure audience CIM depuis sa création. Elle a par ailleurs été élue Radio francophone publique de l’année au Prix ON’R Qualifio. L'occasion de féliciter son patron, Rudy Léonet, et d'évoquer avec lui l'avenir du média radio.
 
A quoi attribuez-vous ces bons résultats, au-delà de la refonte de la grille ?
 

En fait, la grille n'a jamais cessé d'évoluer depuis dix ans. Cela fait partie de la nature d'une radio comme Pure FM. On dit toujours : si on n'avance pas on recule. Perso, je dis : si on n'avance pas, on tombe dans le coma… Notre promesse est d'être une radio tendance, innovante et de découvertes. Voilà pourquoi j'attribue ces bons résultats à un travail de fond. Maintenant, passer de 2,5 à 3,3, c'est effectivement énorme. Nous "sur-performons" également sur le Web, depuis longtemps: nous avons 70.000 fans sur Facebook, 15.000 followers sur Twitter, plus de 11.000 visiteurs uniques par jour sur notre site et trois millions de vues sur notre chaîne YouTube… Nous ne boudons pas notre plaisir, mais je ne considère pas pour autant que c'est arrivé. Nous restons très attentifs et le travail continue.
 
Ne regrettez-vous pas la progra musicale plus pointue des débuts ?
 

Si Pure FM était restée la même radio qu'à ses débuts, sans tenir compte de son environnement, là il y aurait eu regret. Je suis donc ravi que nous ayons évolué, changé de look, d'habillage, de baseline, etc. Si je devais avoir des regrets, ils remontraient à beaucoup plus loin. Je ne suis pas nostalgique, mais je regrette la proximité que nous pouvions avoir avec les artistes à l'époque de Classic 21. De nos jours, les grandes stars zappent la Belgique de leurs agendas et les artistes plus "modestes" sont obligés de rentabiliser leur temps au maximum. Aujourd'hui, en valeur marchande, le prix du temps d'une heure de Muse est sans commune mesure avec le prix d'un groupe de même notoriété il y a dix ans.
 
Vous indiquiez récemment que votre slogan va au-delà de la musique et traduit un véritable état d'esprit dans le lequel tous vos auditeurs se reconnaissent…
 
Au départ, c'est effectivement un baseline qui concerne la différenciation par rapport à la programmation musicale. Aujourd'hui, "Good Music Makes Good People" marque l'intention de Pure FM de ne pas être grégaire. A la différence des radios pour adolescents, "teen" ou "pré-teen". Toutes sans exception jouent sur un effet de masse, parce que cela correspond à un âge où l'on a envie de s'identifier à son voisin, de faire partie d'un groupe. Ensuite, l'évolution émotionnelle et psychologique veut qu'on a envie de se singulariser. C'est à ce moment que nous intervenons, c'est là que notre slogan prend tout son sens : nous avons envie de nous adresser à un maximum de monde, mais dans cette audience et ce public, nous essayons à chaque fois de nous adresser à chacun individuellement.
 
Vous avez déclaré que la radio, en 2014, n'était pas le meilleur média pour écouter de la musique résolument niche. A qui laissez-vous ce terrain ?
 
Il y a encore dix ans, quelqu'un qui s'intéressait à la musique et qui voulait avoir une offre "pointue", éditorialement fouillée, n'avait pas beaucoup d'autres solutions que d'écouter la radio. Entretemps, d'autres possibilités sont arrivées, à portée de clic. Les auditeurs peuvent faire leur marché sur Spotify, Deezer… Même la Fnac a son service de streaming. Maintenant, si les auditeurs veulent que nous allions plus loin et s'ils veulent quelque chose de plus niche, Pure FM peut leur proposer, mais sans prendre l'antenne en otage comme on pouvait le faire à l'époque. Nous agissons sur d'autres plateformes, comme le Web, les réseaux sociaux ou YouTube où nous avons plus de 700 vidéos auto-produites.
 
Comment voyez-vous l'évolution du média à moyen terme?
 

La radio n'arrivera plus à se faire comprendre si elle n'a pas d'écran. Parce qu'aujourd'hui tout est à l'écran, premier, deuxième, voire troisième écran… L'évolution doit aller vers ce que j'appelle de la radio augmentée. Une radio qui offre des contenus supplémentaires, comme les clips que nous diffusons sur Pure Vision. Nous sommes à 100% du rendement en audio. Avec l'image, nous sommes à 120 ou 130. C'est du bonus. Les possibilités d'évolution sont réelles, notamment au niveau de Pure Vision pour qui nous aimerions à terme avoir un canal sur Belgacom, Telenet et Voo. L'avenir est là.
 
Quelles sont les radios qui vous titillent/excitent/intriguent/surprennent le plus actuellement ?
 

En Belgique, seule Pure FM m'excite. Sinon, le modèle pour tout le monde, c'est Radio1 de la BBC. C'est la Rolls des radios. D'abord parce que les animateurs sont absolument incroyables. Et s'ils sont si bons, c'est notamment parce qu'ils n'oublient jamais à qui ils s'adressent. Dans chaque studio, l'animateur a devant lui cette inscription en grand sur le mur : "Who are you talking to today?" Qui que tu sois, n'oublie jamais qu'il y a des gens derrière qui écoutent… C'est une radio hyper riche et hyper innovante en terme de contenus, ils sont toujours sur la balle. Bref, c'est une radio qui fait rêver.
 
Vous restez présent à l'antenne chaque semaine. Quel job préférez-vous : celui de boss ou d'animateur ?
 
Par vocation, je préfère ma casquette d'animateur. Mais j'ai appris à apprécier, à aimer et à ne plus pouvoir me passer de celle de directeur. Si je continue à faire cette émission (5 heures Cinéma, ndlr), c'est avant tout pour ma santé mentale. Comme quelqu'un qui a besoin de faire du sport. Maintenant, si l'émission ne fonctionnait pas, en tant que directeur, je m'arrêterais tout de suite. Je m'interdirais de continuer. Mais les performances étant là, tant en audience qu'en podcasts (plus d'un million en 2013, ndlr), en tant que patron de Pure FM, je commettrais une erreur grave d'arrêter mon tandem avec Hugues Dayez. Stratégiquement, ce serait une faute. Et puis, ça me permet aussi d'avoir une vision de terrain qui me plait ; je n'ai pas envie d'être enfermé dans mon bureau complètement détaché de la réalité. S'exposer fait partie du jeu. Si la radio ne va pas bien, je l'assume plus que n'importe qui. Un échec, ça s'assume tout seul. Un succès, c'est un succès d'équipe.
 
 

Un projet marketing en tête ? Rechercher une agence


ARCHIVE / MEDIA - AUDIOVISUAL

JOBS


INTERVIEW

ADVERTORIAL - Onlineprinters partenaire actif du secteur de l'événementiel

ADVERTORIAL - Onlineprinters partenaire actif du secteur de l'événementiel



DOSSIER  



Le difficile accouchement de l'étude stratégique cross-média  


Depuis l’an dernier, les acteurs du marché travaillent au sein du CIM à l’élaboration d’une nouvelle étude stratégique centrale. Mais le chantier avance lentement. Les attentes des médias ne sont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


B2B Press & Communication Awards : les lauréats  


Quelque 200 personnes ont assisté hier soir à la troisième soirée de gala des B2B Press & Communication Awards qui se déroulait à Bozar. Parmi les 11 prix décernés par le Jury de Stephan Salberter...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


IAB MIXX 2016 : les cases en or  


Cette année, le jury des IAB MIXX Awards a décerné sept Gold. Ceux-ci couronnent autant de campagnes et d'annonceurs différents, et cinq agences.

Zoom sur ces campagnes en or pour VOO, Visit...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier