FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Clip Clap, par Griet Byl (MM)

Dimanche 13 Mai 2018


Clip Clap, par Griet Byl (MM)
Cette semaine, Cate Blanchett et Martine Scorsese ont officiellement ouvert le Festival de Cannes. Bien qu’il en soit déjà à sa 71e édition, l’événement n’a pas pris une ride. Tous ceux qui ont eu la chance d’y assister savent que cela reste un des moments forts de l’industrie mondiale du cinéma, de par le prestige et le glamour qui l’entourent. Si, à l’instar du vin, certains crus sont évidemment meilleurs que d’autres, la sélection inclut immanquablement plusieurs perles et certains moments du festival sont entrés dans la légende. Un phénomène que l’on doit tant aux personnalités qui foulent le tapis rouge qu’au jury et, bien sûr, aux films en compétition.

Si la magie opère de nouveau cette année, cela ne sera en tout cas pas grâce à Netflix, car le service de streaming est absent de la Croisette. En effet, le Festival a édicté en avril dernier une règle qui bannit de la sélection tout film non destiné à la projection dans les salles. On peut se demander si cette décision relève d’un réflexe salutaire pour contrer la concurrence déloyale ou s’il s’agit plutôt d’une forme de protectionnisme conservateur. Car la capacité d’un film à être primé dépend-elle de son circuit de distribution ou de la qualité de son scénario, de sa réalisation et de ses acteurs ? Comment faire la part des choses entre le pouvoir d’attraction pour recruter des abonnés et le potentiel commercial pour faire un carton dans les cinémas ?

Des cinémas qui, d’ailleurs, ne s’en sortent pas mal du tout ces dernières années. Les chiffres publiés la semaine passée par l’Observatoire européen de l’audiovisuel révèlent que quelque 990 millions d’entrées ont été vendues dans l’UE en 2016. Soit 12 millions de plus par rapport à 2015 et le meilleur résultat depuis 2004. Le même rapport pointe aussi une augmentation du nombre de productions européennes. En 2016, l’Union a produit 2.167 films - des documentaires, mais aussi de la fiction. Ce qui représente une hausse de 4,4%.

Une nouvelle qui réjouira Brightfish. En 2017 la Belgique fait d’ailleurs mieux que la moyenne, tant en termes de nombre d’entrées que de recettes pour les salles. Il n’empêche que les exploitants ne doivent pas trop vite crier victoire ou se reposer sur leurs lauriers. Cela vaut d’ailleurs aussi pour les services de streaming, qui insistent haut et fort sur la part de l’offre locale premium dans leurs formules d’abonnement. 

John Fithian, le patron de l’Association of Theater Owners, a sans doute raison d’affirmer que la percée de Netflix et d’Amazon ne constitue pas une menace, mais bien une opportunité pour générer de nouveaux cinéphiles. Des amateurs qui regardent des films tranquillement chez eux ou qui optent pour une expérience intégrale au cinéma. Signalons par ailleurs que le nouveau concept de "dine-in movie theater" fait fureur aux États-Unis. Même si nous aimons regarder un film confortablement installé dans notre lit, dans un fauteuil, voire dans le jardin, nous rêvons de pouvoir visionner "L’Homme qui tua don Quichotte" dans un complexe de ce genre ! Un film qui, soit dit en passant, a été produit avec le soutien de... Amazon. Croisons les doigts pour qu’il puisse, enfin, être projeté en guise de clôture du Festival !



ARCHIVE / MEDIA - AUDIOVISUAL






INTERVIEW

Antoinette Ribas (DDB) : « Si nous voulons rester connectés à notre public, nous devons encourager la diversité au sens large, et non uniquement celle du genre »

Antoinette Ribas (DDB) : « Si nous voulons rester connectés à notre public, nous devons encourager la diversité au sens large, et non uniquement celle du genre »



DOSSIER  



Profitability Survey 2017 : la croissance aura été de courte durée pour les agences ACC  


Chaque année, l’Association of Communication Agencies (ACC) rassemble les données financières de ses membres en vue de prendre la température du marché. Le résultat pour 2017 ? Une stagnation de...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Forrester incite les holdings publicitaires à revoir leur business model  


L’entreprenariat créatif peut-il sauver le business model des agences de communication ? Ainsi s’interroge Ted Schadler, VP Principal Analyst chez Forrester, sur le célèbre blog de son employeur,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Saatchi & Saatchi New Directors' Showcase : les choix de Ridley Scott  


Le jeudi matin, les habitués des Cannes Lions ont fait sagement la file pour assister à l’un des temps forts du festival : le New Directors’ Showcase de Saatchi & Saatchi. Cette année, la séance a...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier