Nl
Close

CANNES LIONS 2015

Jonathan Detavernier aime Gisèle

Jeudi 25 Juin 2015

Jonathan Detavernier aime Gisèle

Jonathan Detavernier, Head of Digital chez Famous, siégeait dans le Jury Cyber. Il revient sur Under Armour et la campagne de Droga 5, lauréate du GP, et évoque ses autres coups de cœur.

« Parmi mes favoris, il y avait tout d'abord "House of Mamba" pour Nike. Ce sont des écrans tactiles placés sur le parquet d’un terrain de basket pour aider les gens à apprendre les règles du jeu. J'aime ce type de technologie qui transforme des choses typiquement offline, comme jouer au basket, en quelque chose de plus intéressant et attractif. Je crois que ce sera meilleur marché dans le futur et que cette technologie pourra être utilisée partout. C'est une vraie intégration off- et on-line.

J'ai aussi aimé ce case de DDB Stockholm pour Samsung… Ils ont utilisé les rumeurs qui courent sur le Net pour créer de faux Samsung Galaxy S6 complètement incroyables et alimenter la conversation sur la sortie du vrai Galaxy S6 sur les réseaux sociaux, tout en faisant une campagne print de lancement avec le slogan "Is this the next?".

On s'est posé la question d'attribuer deux Grand Prix, car la catégorie Cyber couvre un large spectre. On voulait donner un signal fort aux agences pour leur montrer que créer des produits qui aident vraiment les gens, pouvait être aussi un bon élément de communication. Par exemple, dans le genre, il y a "Clever Buoy", une bouée qui envoie des tweets lorsque qu'il y a des requins dans les parages.

Nous avons finalement choisi Under Armour, car à la base, il y avait un problème d'image aux USA pour cette marque qui était considérée comme très agressive. Pour toucher les femmes, ils ont choisi le top model Gisèle Bündchen comme icône, et ont reçu une volée de bois vert via Twitter car elle n'est pas considérée par les fans de la marque comme une athlète. Ils ont attaqué le mal à la racine en démontrant que ce top model était vraiment une athlète, en la filmant en train de suer sang et eau à l'entraînement dans une salle où étaient projetés en temps réel tous les mauvais commentaires que le gens postaient. C'est de la "real time discussion", une technologie qui ne prend pas le pas sur la communication. C'était très bien réalisé, stratégiquement bien joué et cela a eu d'énormes résultats. »

 

Archive / CANNES LIONS 2015