Nl
Close

30/09/2019

E-News

Top News

« Le Digital Ad Trust nous permet de renforcer la confiance dans l'écosystème des médias belges »

L'UBA et We Media ont donc profité du premier Media Date organisé par l'Union belge des annonceurs, pour dévoiler le Digital Ad Trust Belgium : le label de qualité pour les sites belges, inspiré de l'initiative française éponyme, qui sera octroyé sur base de cinq critères - brand safety, viewability, ad fraud, user experience et privacy.
 
« Le Digital Ad Trust Belgium s'inscrit dans la volonté commune des annonceurs et des éditeurs locaux de relever les normes de qualité relatives aux campagnes digitales et renforcer la confiance entre les consommateurs et les acteurs de la chaine publicitaire belge », nous a expliqué le vice-président de l'UBA, Luc Suykens (Harley Procter Brand Director de P&G pour la France, la Belgique et les Pays-Bas - photo) qui a conjointement présenté le projet aux annonceurs présents lors du Media Date en compagnie du président de We Media Digital, Thierry Hugot (Directeur commercial et marketing du groupe Rossel),
 
« C'était une étape logique après la mise en place de la charte digitale de la WFA, adoptée par l'UBA », déclare Luc Suykens. « Ce label nous permet d'aller plus loin, en renforçant encore la transparence et la confiance dans l'écosystème local des médias belges qui sont des médias de qualité. Cela permet de rassurer les annonceurs et les consommateurs ; le fait que ce label soit "supporté" par l'UBA contribue également à valoriser les éditeurs et l'environnement digital local qu'ils proposent. » 
 


Pour Thierry Hugot, le label s'inscrit dans les volontés des éditeurs d'adopter une approche plus "offensive" vis-à-vis des Gafa, en permettant d'établir des normes de qualité objectivables au travers de KPI mesurables.

« Les éditeurs belges oeuvrent depuis des années à des normes élevées et garantissent une amélioration de la qualité et de la transparence. Il était important que l’UBA s’associe à ce projet. Avec les annonceurs, nous souhaitons faire la différence en allant encore plus loin, en faisant la démonstration de la qualité de nos supports numériques en ce qui concerne l’environnement de parution des publicités, la visibilité des campagnes, la lutte contre la fraude, le confort des consommateurs et la protection des données. »
 
Pratiquement, ce label sera octroyé (ou pas) aux éditeurs qui en font la demande par le consortium Digital Ad Trust Belgium, co-géré au niveau opérationnel par l’UBA et We Media, après un audit mené par le cabinet indépendant fma - où Paul Lempers et Geert Debruyne piloteront ces dossiers - sur base des cinq critères précités. Le label est payant : « L'éditeur paie un fee au consortium et cela finance l'audit (on parle d’un coût moyen d’environ 4.000 euros, ndrl.), explique Luc Suykens. « C'est un investissement pour l'UBA parce que nous trouvons vraiment que c'est une nécessité. »
 
Dans un premier temps, le label sera octroyé prioritairement aux membres de We Media, et l’audit concernera d’abord les annonces display des sites affiliés. La prochaine étape étant d’élargir l’audit à la vidéo. Luc Suykens : « C’est essentiel mais c'est une question de priorité et de moyens. Même chose pour les app en mobile, ce sera probablement la prochaine étape. » On évoque plus précisément 2020 comme échéance à ce niveau. De même, ce sera également à partir de 2020 que tous les éditeurs qui en font la demande pourront accéder au label, et l’on songe évidemment aux acteurs audiovisuels. « Soit en devenant membre de We Media Digital, mais pas obligatoirement », explique Thierry Hugot. « Nous donnons en effet la priorité aux membres de l’association, ce qui est logique dans la mesure où nous avons travaillé pendant près d’un an sur ce projet. »
 
Il ajoute qu’il aimerait évidemment qu’un maximum d'éditeurs sollicite le consortium afin de renforcer le reach des médias locaux, comme c’est le cas en France où le DAT ressemble aujourd’hui près de 140 sites après 18 mois d’existence. « Ce succès est aussi l’une des raisons pour lesquelles nous avons repris le framework et le nom français : il nous semblait plus efficace d’avoir un référant qui pourrait devenir une norme internationale ».
 
Chez nous, à ce jour, six sites ont participé à l’audit en tant que sites-pilotes et ont déjà obtenu le label : LeSoir.be et Sudinfo.be pour Rossel, De Morgen.be, HLN.be et 7sur7.be pour DPG Media, ainsi que Knack.be pour Roularta.
 
Lorsque nous lui demandons s’il considère ce label comme un "must have" ou plutôt un "nice to have" pour les annonceurs, Luc Suykens est assez clair : « Je ne peux pas parler au nom de tous les annonceurs mais en tant qu'UBA, nous voulons promouvoir un environnement de qualité. Chez P&G, comme vous pouvez l'imaginer, c'est quelque chose auquel nous sommes très sensibles. Si je prends mon exemple, en France, nous donnons en effet notre préférence aux sites qui détiennent ce label, cela permet d'élever les standards du marché. »
 
« On constate en effet que de plus en plus d'agences et d'annonceurs français jouent le jeu ; ils soutiennent clairement les sites labellisés », ajoute Thierry Hugot. « Ce label va clairement aider les médias locaux à mieux se positionner sur le plan de qualité », conclut le vice-président de l’UBA.

L'ABMA devient VIA

Créée en 1994, l’Association belge des médias audiovisuels (ABMA) portera désormais le nom de VIA. Avec un "V" comme vidéo et un "A" comme audio. Non pas à proprement parler une abréviation, mais un patronyme qui entend exprimer le rôle que veut jouer l’association : celui de catalyseur, d’agent de liaison, ouvrant bon nombre de possibilités. Yves Gérard (RMB), président de VIA : « Le logo (signé par Today, ndlr.) le représente aussi fort bien. Les flèches contraires indiquent que des activités fort différentes y sont hébergées. Elles expriment toutefois aussi que les membres ont parfois des intérêts contraires que l’association se doit de transcender. Le développement du secteur se trouve au cœur de l’action. »

Plus fondamentalement, ce changement de nom cadre dans l’évolution que connaît l’association : « Là où, à l’origine, l’ABMA se focalisait plutôt sur la défense des intérêts, aujourd’hui c’est le développement du secteur qui prend une place centrale », explique Wout Dockx, Sécrétaire Général de VIA. « Dans un environnement média qui évolue rapidement, et dans lequel "traditionnel" et "digital" se mêlent de plus en plus, de nombreux défis se posent. Le paysage média n’a plus rien d’un écosystème fermé. La technologie y prend une place toujours plus importante et jette les bases de nouvelles opportunités. La mesure de toutes les nouvelles plateformes n’est pas évidente et demande beaucoup de concertation. Tous ces développements exigent un taux de collaboration supérieur. »

L’association, qui a également revampé son site web, a défini trois domaines dans lesquels elle s’investit : les projets communs en matière de technologie surtout ; la recherche commune sur l’impact de l’offre AV et les développements porteurs d’avenir ; la mesure et le reporting.

Pour rappel, VIA réunit les régies DPG Media Advertising, IP Belgium, RMB, SBS Advertising et Var ; elle compte en outre Brightfish et Belgium Television (AB3) comme membres affiliés.

Le média de Mastercard passe chez Mindshare

Après compétition face à OMD, Publicis et Havas, Mindshare (GroupM) ont remporté le média de Mastercard pour la Belgique et au Luxembourg. Agence sortante : Carat.

Jonathan Romain, Directeur Marketing et Communication chez Mastercard Belgium-Luxembourg : « Nous sommes très heureux de commencer à travailler avec Mindshare. Ils ont démontré de solides capacités stratégiques, une réelle compréhension du business et un nouvel esprit créatif. Tous les ingrédients sont réunis pour construire un partenariat… qui n’a pas de prix. »

AGENCIES

Bibby informe avec Lewis

Bibby Financial Services, spécialiste des solutions financières pour les PME, a choisi Lewis pour assurer sa communication presse en Belgique.
 
Rob Retèl, DG de Bibby Financial Services Belgique et Pays-Bas : « Lewis nous a convaincus avec de nouvelles idées et une volonté claire d'obtenir des résultats. Grâce à cette collaboration, nous souhaitons mieux informer et soutenir les PME belges grâce à notre longue expérience dans le domaine de l'affacturage. »

CREATIONS

mortierbrigade crée le premier gâteau qui peut sauver des vies

mortierbrigade crée le premier gâteau qui peut sauver des vies

Selon une enquête menée par iVOX, 87% des conducteurs belges qui transportent de la nourriture sur le siège passager rouleraient plus prudemment. Ce qui a donné l'idée à mortierbrigade de cuisiner le "Safety Cake", un gâteau spécialement conçu pour faire réfléchir les conducteurs et les inviter à adopter une conduite responsable…
 
Le gâteau fait partie d'une campagne de sensibilisation globale, menée avec les Responsible Young Drivers et Renault, comprenant un large volet social afin de toucher un maximum de jeunes. Avec le hashtag #TreatYourFriendsLikeACake, RYD et le constructeur automobile invitent les jeunes conducteurs à traiter leurs amis comme des gâteaux. Sur le site safetycake.be, les conducteurs peuvent retrouvez la recette pour conduire prudemment et la vidéo de la campagne.
 
Laura Gonzalez Schena, coordinatrice des RYD : « Avec le Safety Cake, nous voulons aborder la sécurité routière de manière différente et positive. Là où les conducteurs ont l’habitude d’être confrontés à des statistiques dramatiques et à des messages culpabilisants, nous relançons la discussion avec un message positif. »  


Secondfloor en première ligne pour LN24

Secondfloor en première ligne pour LN24

Secondfloor a développé la campagne de lancement de LN4, la nouvelle chaîne belge d'information en continu, qui émettra à partir de ce 2 septembre. "Soyez les premiers" met en avant des personnalités fortes sur la scène internationale, qui, elles aussi, ont été les premières dans leur domaine de compétence. Le tout est diffusé en affichage (2m2, 8m2 et Airport), en ligne (SoMe, YouTube et displays), au cinéma, sans oublier un tram aux couleurs de la chaîne, qui circulera pendant un mois à Bruxelles.
 
La campagne s'articulera en deux vagues. La première positionnera LN24, la seconde valorisera son contenu, ses programmes et ses figures principales.
 
Le lancement des programmes de LN24 sera organisé depuis le Parlement européen, à l'occasion d'un prime en direct et d'une soirée événementielle orchestrée par Simply Better.
 
Notons enfin que le lancement est accompagné d'une campagne de presse et de RP, coordonnée pour le coup par Full Options.

Silver & Copper illustre image par image pour Nostalgie

Silver & Copper illustre image par image pour Nostalgie

Dans la cadre de la rentrée de Nostalgie, Silver & Copper a développé une nouvelle campagne d'image pour la première radio francophone du pays. Au travers d'un spot TV et cinéma, celle-ci fait vivre la célèbre signature "Une furieuse envie de chanter", en le projetant dans la vie réelle des auditeurs. Et ce, via la mécanique désormais bien rodée des snapshots qui illustrent des morceaux connus, comme captés sur l'instant et agrémentés d’une petite note manuscrite pour révéler les titres que nous connaissons tous.

PEOPLE

Vic Dresen aux commandes du marketing chez Burger King

Arrivé chez Burger Brands Belgium en mai 2017 en tant que Brand Activation Manager sur Burger King, Vic Dresen a récemment été nommé Marketing Manager de la marque.

Secondfloor se renforce par quatre

Secondfloor annonce l'arrivée de quatre nouveaux talents. A commencer par Stephan Marly (ex Altavia ACT), Creative Brand Activator. Le pôle créatif s'étoffe également avec l'arrivée d'un team en provenance de DDB, Theo Eloy et Eric Vandamme. Enfin, Aurélie Franceschini, fraîchement diplômée de l'IHECS, rejoint quant à elle l’équipe commerciale, en tant que Junior Digital Project Manager.

TRAINING&BOOKS