FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Eric Schonbrodt (EDA) : « Nous croyons toujours que les magazines représentent une audience intéressante qui doit être travaillée de manière spécifique »

Samedi 16 Septembre 2017


Eric Schonbrodt (EDA) : « Nous croyons toujours que les magazines représentent une audience intéressante qui doit être travaillée de manière spécifique »
Eric Schonbrodt, Administrateur Délégué des Editions de l'Avenir (EDA) et d'ici peu, de la nouvelle régie Mag Advertising, revient sur les deux volets de l'alliance que son groupe a noué avec Rossel.
 
Officialisée le 5 septembre dernier, cette alliance entre Rossel et la filiale du groupe Nethys a déjà fait couler beaucoup d'encre. D'aucuns y voient l'ébauche une main mise de l'éditeur du Soir sur celui de L'Avenir, là où les principaux concernés mettent en avant des accords essentiellement commerciaux, destinés à renforcer les deux groupes de presse et, comme le dit Eric Schonbrodt, « proposer au marché des solutions publicitaires puissantes et innovantes à même de concurrencer celles des Gafa ».
 
Le premier volet de votre alliance est captalistique et lié au développement d’une nouvelle régie magazine. Les deux autres sont des accords de régie qui portent sur vos journaux/newsbrands, avec pour conséquence que L’Avenir Advertising abandonne ses velléités de devenir une régie nationale.
 
C’est exact. L'Avenir Advertising redevient la régie régionale qu’elle a toujours été. Ce qui est d’ailleurs lié à notre ADN. Avec d’un côté les gratuits et de l’autre la presse quotidienne. Ce qui change, c’est que nous allons également pouvoir commercialiser les quotidiens de Rossel sur certaines zones où nous sommes plus forts qu’eux. L’inverse étant vrai également, les commerciaux de Rossel pourront embarquer nos titres là où ils sont mieux implantés. Le deal va dans les deux sens au niveau régional et local.
 
Pour le marché publicitaire national, nous serons désormais représentés par Rossel Advertising là où nous étions jusqu’ici liés à Mediahuis via un contrat annuel que nous avons dénoncé en juin dernier, en bonne collaboration.
 
Est-ce à dire que vous avez coupé tous les ponts avec Mediahuis ?
 
Non, nous continuons à avoir des synergies avec eux, au niveau de programmes et d’outils…
Mediahuis Connect va aussi continuer à être notre porte d'entrée sur le NP et ils continuent à piloter l'offre Tango.
 
Mediahuis dispose évidemment d’une excellente régie nationale, mais la force de ce partenariat avec Rossel Advertising réside dans les interactions, les synergies sur le marché local et régional qui étaient impossibles à installer avec Mediahuis compte tenu de son ancrage.
 
Thierry Hugot, le Directeur Commercial et Marketing de Rossel, évoque notamment des projets en terme de géolocalisation…
 
En effet, nous voulons rapidement mettre en place des synergies commerciales régionales afin de développer de nouveaux outils digitaux, dont des solutions de geotargeting, pour faire face à la concurrence accrue des acteurs internationaux. L’Avenir connaît depuis peu une érosion sur le marché publicitaire local qui s'explique selon moi par l'absence de produits top of mind. Même s’il est plus conservateur, c'est un marché qui a besoin de propositions plus innovantes que celles dont nous disposons actuellement. Notre alliance avec Rossel va dans ce sens.
 
Venons-en au rachat de IP Press, dont le portefeuille actuel va être renforcé par vos propres magazines - Moustique, Télé Pocket et Deuzio - et ceux de Rossel. Le tout pour aboutir à la création d’une nouvelle régie, Mag Advertising… C’est d’ailleurs un scoop que vous nous annoncez là.
 
En effet, nous avons racheté IP Press à RTL Belgium par le biais d’un véhicule commun à EDA et Rossel qui s’appelle Nec-Net, un outil de collectes d’annonces nécrologiques. Cette société va être transformée pour loger cette nouvelle offre magazines. Nous sommes à la manoeuvre, avec 51% des parts. Il y aura deux administrateurs pour Rossel et trois pour EDA, dont moi-même comme Administrateur Délégué.
 
Les neuf collaborateurs de IP Press rejoindront cette nouvelle société qui s'appellera Mag Advertising. Elle sera logée à côté de Rossel Advertising pour profiter au maximum des outils développés par Rossel. Mag Advertising sera dirigée par la Sales Manager de IP Press, Francia Neirinck. Elle et son team resteront donc dédicacés aux magazines, car c’est aussi cela que nous avons acheté : leur know-how commercial et leurs racines ancrées dans la presse magazine, sur base de fondations solides construites à l'époque de Theo Moormann.
 
Vous croyez donc toujours dans ce média malmené qu’est la presse magazine ?
 

Nous y croyons toujours, malgré la difficulté actuelle du marché. Nous sommes convaincus que les magazines représentent une audience intéressante, qui doit être travaillée de manière spécifique. Nous pensons pouvoir développer le média via une approche structurée, précise et ciblée.  
 
Nous embarquons les contrats en cours de IP Press, nous ajoutons nos propres titres et à nous de montrer à nos nouveaux mandants que nous allons faire le job… Nous allons en outre leur proposer de commercialiser leurs titres au travers de nos forces de vente locale. C’est aussi quelque chose de nouveau que nous leur apportons et dont ils ne pouvaient pas bénéficier chez IP. Enfin, nous allons également les accompagner dans leur développement digital en nous appuyant sur les avancées commerciales de Rossel en la matière.
 
Le digital étant le talon d’achille des magazines…
 
Tout reste à faire, en effet, et c'est un travail sur lequel nous allons nous atteler, en collaboration avec nos mandants et avec notre propre expérience d'éditeur. C’est ce qui nous différencie d’une régie externe : nous sommes aussi les éditeurs des magazines que nous commercialisons.
 
Pour en revenir à votre question sur l’avenir des magazines, nous pensons qu’il faut voir ce marché dans sa globalité - par exemple, le reach que représente aujourd’hui Mag Advertising au niveau des hebdos TV est impressionnant -, mais aussi dans la segmentation, qui était déjà opérée par IP Press. Le but de la régie étant de travailler sur des produits bien distincts.
 
Mag Advertising va donc exister en tant que marque ?
 
Nous voulons exister en tant que marque. Une marque qui doit également profiter des outils de Rossel - planning, CRM, etc. Une régie adossée à un projet plus global, où il y a des départements digitaux, du programmatique, du marketing b2b… La structure et l'approche commerciale de Mag Advertising seront spécifiques mais toute la mutualisation possible des ressources qu’offre Rossel Advertising doit être mise en oeuvre.
 
Votre accord a déjà fait couler beaucoup d’encre. Certains soupçonnent Rossel de vouloir mettre la main sur EDA, ou Nethys de vouloir s’en débarasser…
 
C’est tout le contraire. L'objectif de ce rapprochement commercial pour la marque L'Avenir est de nous permettre de rester automone sur le plan éditorial. Il faut distinguer la collecte de la pub où l'Avenir n'a jamais eu d'expertise nationale, très peu d'outils, d'approche marketing et de contacts. Il s’agit de renforcer notre offre de solutions publicitaires, surtout dans le digital. Je le répète : l’objectif est de contrer les Google et Facebook qui sont en train de nous bouffer, si vous me permettez l’expression. Le marché demande de la rentabilité, de la conversion. Ensemble, c’est quelque chose que nous pouvons plus facilement offrir.
 
Nous n'irons pas plus loin. Ce sont des accords strictement commerciaux qui ne présagent en rien d'une perte d'indépendance éditoriale entre les différents titres commercialisés. Sudpresse n'est plus mon concurrent ; mes plus gros concurrents sont Google et Facebook.



ARCHIVE / MEDIA - STRATEGY

JOBS


INTERVIEW

Miguel Aguza (Ikea) : « Investir dans la qualité apporte une autre dimension à une production audiovisuelle »

Miguel Aguza (Ikea) : « Investir dans la qualité apporte une autre dimension à une production audiovisuelle »



DOSSIER  



Data & Privacy : Comment se préparer au GDPR  


Si vous n’avez pas encore entendu parler du GDPR, c’est que vous vivez sur une autre planète. La nouvelle législation européenne sur la protection de la vie privée aura des implications profondes...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Pitches et matchmakers : It takes two to tango  


De nos jours, les départements marketing font face à trois grands défis : la réduction de leurs effectifs, la multiplication des spécialisations et la nécessité absolue d’intégration. Pas étonnant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


ACC Profitability Survey : les agences se portent un peu mieux  


261,4 millions d’euros. C’est le revenu total des 74 agences qui ont participé à l’enquête de l’ACC. Comme chaque année, l’association des agences a questionné ses membres sur leurs résultats...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier