FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Un bilan mitigé pour Roularta en 2016

Dimanche 12 Mars 2017


Un bilan mitigé pour Roularta en 2016
Roularta Media Group a réalisé l’an dernier ce qu'il qualifie de « très bon résultat dans le secteur des médias ». Les investisseurs ne sont visiblement pas du même avis : vendredi dernier, jour de l’annonce des résultats, le titre a perdu 6% à la Bourse de Bruxelles.

En 2016, l’EBITDA du groupe a progressé de 2% et le chiffre d’affaires combiné (co-entreprises comprises - Medialaan, Bayard, etc.) affiche une légère croissance de 1,1%, à 476,4 millions d’euros, liée à l’augmentation de la pub TV sur les chaînes de Medialaan et à la reprise de Mobile Vikings par le même groupe. En revanche, le chiffre consolidé hors co-entreprises a reculé de 4,7%, à 276,5 millions. Un recul qui s’explique par une chute de 6% des revenus publicitaires issus de la PRG et des magazines et de 9% des ventes au numéro (suite à la disparition de Point de Vue, estime Roularta). La bonne nouvelle vient du digital avec des recettes en progression de 14%, et de la relative stabilité du chiffre d’affaires abonnés (-1 %). Plus globalement, tant le chiffre d’affaires de la division Médias Imprimés (-4%) que celui du marché des lecteurs (-2%) et des des travaux de composition et impression pour compte de tiers (-6%) sont en recul.
 
A l’inverse des Médias Audiovisuels, qui affichent 11,4% à 183 millions d’euros. Les revenus publicitaires enregistrés par les émetteurs TV et radio augmentent de 1% et ceux issus de la vidéo en ligne bondissent de 22%. Le résultat net de la division Médias Audiovisuels se chiffre à 15 millions d’euros. Soit un recul de 6%, en raison d’une hausse des charges financières nettes et des impôts.
 
Hors co-entreprises et en consolidé, l’EBITDA s’établit à 34,4 millions (+2,4%) et co-entreprises comprises, à 51,8 millions (+2,1%). Roularta souligne que des investissements importants ont affecté ces résultats : lancement de la plateforme d’e-commerce Storesquare.be et, chez Medialaan, reprise de la division télécoms Mobile Vikings et reprise de Acht et son relancement en CAZ.
 
Le résultat d’exploitation consolidé (EBIT) pointe quant à lui à 24,9 millions d’euros. Soit un recul de 21%, que Roularta explique essentiellement par l’effet positif exceptionnel engendré par la reprise en 2015 de provisions et de réductions de valeur à concurrence de 5,7 millions. Le groupe a réduit sa dette nette de 18,2 millions d’euros, à 57,4 millions en base consolidée.
 
En raison de la faible visibilité des investissements pubs, Roularta estime très difficile de formuler un pronostic pour le premier semestre 2017. « Pour le premier trimestre, le chiffre d’affaires du portefeuille publicitaire semble prolonger la tendance de 2016 en ce qui concerne les activités Imprimé, Audiovisuel et Internet, mais avec de grandes variations d’un mois à l’autre et des réservations toujours plus tardives. Le marché des lecteurs se montre relativement stable grâce aux abonnements. Medialaan réalise de bons chiffres d’audience, mais nous ne prévoyons pas de prolongement automatique de la hausse des revenus publicitaires en 2017 par manque de visibilité. Nous observons toutefois une hausse des revenus générés par de nouveaux comportements de visionnement tels que le visionnement en léger différé via Proximus, Telenet et Stievie, ainsi qu’une hausse des revenus générés par la vidéo en ligne. Les nouvelles activités, telles que les télécoms mobiles, Storesquare.be, Digiloca, etc., impliquent des recrutements et des frais de lancement supplémentaires. Le contrôle des coûts fait toujours l’objet d’une attention soutenue », conclut Roularta.
 
Pour rappel, parmi les événements qui ont marqué l’année 2016 de Roularta, on pointera tout d’abord le passage de témoin entre Rik De Nolf et Xavier Bouckaert qui a repris les fonctions de CEO en janvier ; l’acquisition de Mobile Vikings par Medialaan en février ; le reprise par la même Medialaan de Acht à Concentra en juillet ; la liquidation de Roularta Media Nederland également en juillet ; et l’augmentation de la participation dans le capital de Storesquare, de 65% à 71%.



ARCHIVE / MEDIA - STRATEGY

JOBS


INTERVIEW

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  



DOSSIER  



Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les sociétés d'audit à la conquête de la pub   


Ces dernières années, les Big Five n’hésitent pas à ouvrir leur bourse pour racheter toutes sortes d’agences digitales, créatives et de design de services sur les grands marchés. Les Deloitte...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier