Nl


Close

BRANDS

Greenpeace, l'éléphant dans le Palais des Festivals

Jeudi 23 Juin 2022

Greenpeace, l'éléphant dans le Palais des Festivals

"Agissons contre la publicité complice du chaos climatique" peut-on en ce moment sur le site de Greenpeace.fr. Ses militants auront été des invités surprises quelque peu embarrassants pour les organisateurs des Cannes Lions, voire pour l'industrie elle-même qui n'a cesse de répéter qu'elle peut "faire partie de la solution", parlant de toutes ces choses liées au climat et à la durabilité. 

Sur le site précité, Greenpeace indique que "dans son dernier rapport, le GIEC a identifié ces stratégies de communication comme un obstacle à l'action climatique, tandis que plus de 450 scientifiques ont signé une lettre appelant les agences de relations publiques et de publicité à cesser de travailler avec les entreprises de biens et services fossiles. De nombreux spécialistes du secteur ont déjà franchi le cap, à l'image du mouvement Clean Creatives rassemblant les créatifs qui se sont engagés à ne plus travailler pour l'industrie des biens et services fossiles."

Toute la semaine, les slogans "No Award On a Dead Planet" et "Ban Fuel Advertising" ont envahi les rues de Cannes et les abords du Palais. L'action guérilla de Greenpeace a débuté dès la cérémonie d'ouverture avec l'irruption sur scène du désormais célèbre Gustav Martner. Activiste de Greenpeace et ancien publicitaire, juré et lauréat des Cannes Lions, il a symboliquement rendu le prix qu'il avait gagné avec une campagne VW pour « dénoncer la complicité des agences de publicité qui collaborent avec des entreprises polluantes et contribuent à retarder l'action climatique ». Quelques heures plus tard, Martner se voyait privé de son accréditation et interdit de Festival....
Dans la foulée, Greenpeace a perturbé une fête de WPP sur une plage : l'organisation accuse le groupe de travailler « pour des entreprises climaticides telles que Shell, Exxon, Chevron et BP » : une quarantaine d'activistes ont débarqué en kayak du Rainbow Warrior pour interpeller les fêtards sur leur responsabilité dans la crise climatique. Jeudi matin, ces mêmes activistes prenaient carrément d'assaut le toit du Palais avec la grande échelle d'un camion de pompier... A bout de patience, le Maire de Cannes aurait demandé l'expulsion du bateau de Greenpeace, dénonçant un trouble avéré de l'ordre public, nous renseigne Nice Matin. Ambiance ! 

Archive / BRANDS