Nl


Close

TRAINING&BOOKS

SXSW : Qui dit token crypto ne dit pas forcément NFT, vous savez ? (Danny Devriendt, IPG Dynamics)

Vendredi 11 Mars 2022

SXSW : Qui dit token crypto ne dit pas forcément NFT, vous savez ? (Danny Devriendt, IPG Dynamics)

Chaque année, c'est la question brûlante : tout le monde cherche LE truc qui va rythmer le SXSW. L'avancée technologique qui sera sur toutes les lèvres. L'immanquable de l'édition. D'innombrables agences, investisseurs, promoteurs et propriétaires ont dépensé parfois sans vraiment compter pour se retrouver sur le podium des sujets des débats de l'événement d'Austin.

À ce petit jeu, le gagnant historique le plus connu reste, sans aucun doute, le lancement de Twitter lors de l'édition 2007 du SXSW. Et le plus grand perdant est probablement Meerkat en 2016 qui, après une hype pourtant très prometteuse juste avant l'événement, s'était fait écrabouiller dans la minute par ce même Twitter.

Si je devais placer de petits paris, je dirais que deux candidats se démarquent vraiment. Le Metaverse d'abord, sous tous ses angles et dans toutes ses possibilités, et ensuite le grand retour de celle qui n'est jamais vraiment partie : la blockchain et ses dérivés de plus en plus nombreux comme les cryptomonnaies, monnaies dérivées, tokens, jetons non fongibles (non-fungible tokens, qu'on connait mieux sous leur sigle NFT), contrats intelligents, PoP (Proof of Presence) et autres POAP (Proof of Attendance Protocols), qui sont en bref un dérivé blockchain qui prouve que vous étiez quelque part à un moment donné. Tous ces sujets seront abordés en étroit parallèle aux autres débats sur le Web 3.0 et l'internet décentralisé. J'espère que vous êtes à jour avec votre DAO ? Votre Decentralized Autonomous Organization ou organisation autonome décentralisée ?

Men in Black

C'est un peu déstabilisant de voir une petite armée d'hommes d'affaires et de finances à l'allure très pro et à la coiffure impeccable, mais tout serrés dans des sweats à capuche certes à la mode (un costard Hugo Boss aurait fait bien trop de bruit dans ce festival), prendre le dessus au SXSW, dans une ville (Austin) dont la devise "Keep Austin weird" souligne que la région n'est jamais contre un peu d'étrangeté. Il suffit de regarder les pubs, placements et panneaux partout dans Austin pour ne plus avoir le moindre doute : la blockchain et le web 3.0 vont être servis sous toutes leurs formes et à toutes les sauces.

« Nous allons voir énormément d'entreprises et start-ups NFT à Austin en mars », a reconnu Hugh Forrest, le directeur du festival interactif SXSW, auprès d'Austin INNO : « Ils ont beaucoup d'argent. Ils dépensent de l'argent. Le moindre centimètre carré de béton qui peut être sponsorisé va être lié à une entreprise NFT. »
Le Dollyverse !

J'ai compté facilement plus de 50 présentations, démos, installations artistiques, panels, activations, réunions, repas et événements consacrés aux thèmes blockchain/crypto/NFT/tokens. La superstar planétaire et nominée au Hall of Fame du Rock'n'Roll 2022 Dolly Parton (la chanteuse de "Jolene", et marraine de Miley Cyrus ; de rien) a conclu un partenariat avec les Blockchain Creative Labs (BCL) de FOX Entertainment pour lancer le Dollyverse, une expérience web3 axée sur le public, pour sa toute première apparition au SXSW le 18 mars prochain. 

« Il n'y a presque rien de plus important pour moi que mes échanges avec mes fans. Je suis en plus presque toujours partante pour essayer quelque chose de nouveau et différent. Et je dirais que le lancement de NFT lors de ma première apparition au SXSW, avec James Patterson à mes côtés, entre sans problème dans la catégorie du nouveau et différent ! », a réagi Dolly Parton, 76 ans. Si même la reine de la musique country se met au Metaverse... Il serait peut-être bien temps de vraiment s'y intéresser.

L'autre Musk 

Je suis particulièrement curieux d'assister à la présentation de Kimbal Musk (le petit frère millionnaire d'Elon, oui) sur les organisations autonomes décentralisées ou DAO. Le concept de base qui voudrait que les votes et règles de gouvernance décentralisés et basés sur la blockchain révolutionnent les processus décisionnels du monde des affaires, n'a rien de nouveau... Mais il semblerait que les DAO arrivent enfin à maturité, et des investisseurs, organisations à but non lucratif, projets caritatifs et initiatives de communauté commencent à les déployer afin de réduire leur gaspillage administratif, délimiter les dépenses sur les intermédiaires et optimiser l'utilisation des ressources.

Il est temps de s'intéresser au "comment"

C'est là que ça devient intéressant. Après des années de présentations consacrées au "quoi" et au "pourquoi", je repartais un peu sur ma faim, voire légèrement frustré. Bon, c'est vrai que j'ai généré plus d'argent avec quelques coins qu'avec mon - très modeste - compte d'épargne. Mais était-ce vraiment la limite de ce vaste crypto-tout ? Cette édition du SXSW pourrait bien aider à dégager quelques réponses sur le "comment".

Comment cela va-t-il nous permettre, à nous simples mortels, de présenter une preuve de nos actifs ? Comment cela va-t-il aider les artistes et penseurs à protéger et monétiser leur propriété intellectuelle ? Les artisans et artistes pourront-ils apporter des preuves d'authenticité ? Les marques arriveront-elles à certifier la provenance et les initiatives éthiques de leurs produits via cette approche ? Cela peut-il mettre un terme aux ateliers de misère ? Arrêter les arnaques liées à la nourriture bio et aux chaînes d'approvisionnement courtes ? Aider les recruteurs à cerner plus rapidement les vraies références académiques d'un candidat ?

Cela peut-il aider les réfugiés à prouver leur identité et leurs origines, en plus de leur parcours académique et leur patrimoine passés ? Peut-on l'utiliser pour faire le suivi de l'utilisation d'oeuvres et payer équitablement les artistes ? Tout cela va-t-il révolutionner les applis de rencontre ? Remplacer les cartes de fidélité ? Remplacer les banques, les courtiers et les notaires ? Cela va-t-il aider à sécuriser les dossiers médicaux, tout en permettant un accès en fonction des besoins ? Et permettre aux agences médias de traiter les données de manière responsable ? Cela va-t-il aider à protéger les consommateurs et leurs droits de base à la vie privée et à une identité numérique ?

J'ai les questions. Le SXSW aura-t-il les réponses ?

« He talks about you in his sleep
And there's nothing I can do to keep
From crying when he calls your name
Jolene
And I can easily understand
How you could easily take my man
But you don't know what he means to me
Jolene »
 
Dolly Parton

Archive / TRAINING&BOOKS