Nl


Close

INTELLIGENCE

Climat : une majorité de consommateurs se dit prêt à boycotter les marques qui n'agissent pas

Mardi 1 Février 2022

Climat : une majorité de consommateurs se dit prêt à boycotter les marques qui n'agissent pas

Les entreprises pourraient être confrontées à un retour de bâton de la part de leurs clients si elles ne prennent pas de mesures contre le changement climatique.

Tel est l'enseignement majeur du rapport The Rise of Sustainable Media, publié en décembre dernier par Dentsu International et Microsoft Advertising.

Cette étude mondiale (24.000 sondés dans 19 pays) examine les attitudes et les comportements des consommateurs liés à la consommation et à la publicité durables, et la manière dont cela pourrait redéfinir la stratégie de croissance des entreprises. 

Il ressort qu'à très court terme - d'ici un an - trois personnes sur cinq commenceront à boycotter les marques qui n'agissent pas contre le changement climatique, indiquent les auteurs du rapport. Lequel, comme d'autres études du même tonneau, relève également que près de la moitié des consommateurs sont prêts à changer de marques pour des alternatives plus écologiques, et que 30% des consommateurs sont prêts à payer plus pour des produits et services plus écologiques.
 
Les consommateurs sont également presque unanimes à demander aux entreprises non seulement de faire ce qu'il faut pour la planète, mais aussi de "montrer l'exemple". 91% des personnes interrogées souhaitent que les marques démontrent plus explicitement qu'elles font des choix positifs pour la planète et l'environnement, dans tout ce qu'elles font.
 
87% ont déclaré vouloir faire davantage pour lutter contre le changement climatique. C'est aussi la préoccupation la plus couramment identifiée, devant la pandémie (85 %), la santé de leurs amis et de leur famille (79%) ou le coût de la vie (76%).
 
Cependant, de nombreux consommateurs ne savent pas par où commencer et se sentent submergés par les options et les informations contradictoires : 84% ont déclaré qu'il est difficile de savoir si les marques et les entreprises sont vraiment de bons « citoyens verts ». 42% pensent que les entreprises devraient fournir des informations claires et comparables sur l'empreinte de leurs produits et de leur publicité afin de les rendre plus écologiques.
« La diffusion des médias et la consommation de la publicité n'ont pas encore été pleinement associées aux émissions de carbone aux yeux du public. »
Autre constat : seuls 15% des personnes interrogées pensent que la navigation sur le Web contribue de manière négative au changement climatique. 17% considèrent que regarder la télévision contribue aux émissions de carbone, 14% disent la même chose des jeux vidéo et 11% de la musique en streaming.
 
77% déclarent que, d'ici cinq ans, elles ne dépenseront de l'argent qu'avec des marques qui pratiquent une publicité verte et durable. C'est particulièrement vrai des plus jeunes : 73% des millennials et 71% de la génération Z - vs. 45% des boomers - pensent que la consommation de publicités est négative pour l'environnement.
 
« Le secteur de la publicité et des médias fait déjà des progrès dans la décarbonisation des médias traditionnels et continue d'explorer les moyens d'accélérer cette réduction dans la manière dont les médias numériques sont produits, stockés, transmis et consommés.  Toutefois, pour réaliser des progrès significatifs, il est essentiel de réunir l'ensemble de l'écosystème des médias afin de garantir une mesure et un reporting précis et transparents de l'impact carbone réel des contenus médias tout au long du cycle de vie d'une campagne », conclut le rapport.  

Archive / INTELLIGENCE