Nl


Close

INTELLIGENCE

Seen from Space - Réseaux sociaux et information: tout dépend de ce qu'on entend par là

Dimanche 23 Janvier 2022

Seen from Space - Réseaux sociaux et information: tout dépend de ce qu'on entend par là

Alors que le Parlement Européen vient de voter le Digital Services Act (DSA), petit retour sur un aspect de l'étude annuelle Reuters sur l'information via le canal digital. Car le DSA intéresse au plus haut point les éditeurs actifs dans l'info, très inquiets de la place que prennent les "plateformes" - dont notamment les médias sociaux - sur ce terrain. 

Effectuée en ligne auprès de plus de 2.000 répondants, l'étude Reuters aborde les médias sociaux au sens large via une liste de noms en demandant d'une part aux répondants quels sont ceux qu'ils ont utilisés la semaine dernière pour "toute raison", puis ceux qu'ils ont employés pour "trouver, lire, regarder, partager ou discuter de l'actualité au cours de cette même dernière semaine". Un spectre assez large comme on peut s'en rendre compte. Puis, pour six d'entre eux - Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Snapchat et Tik Tok -, une série de six motivations sont proposées plus une septième, "aucune de celles citées". 
Nos graphiques n'ont pas repris Snapchat et TikTok pour cause d'échantillons beaucoup trop restreints. En général, les répondants flamands mettent en avant la fraîcheur de l'info (où Twitter excelle, selon eux) puis la rencontre occasionnelle (un point fort de Facebook) et enfin le côté fun. Ce tiercé de tête est le même pour les francophones, mais pas dans le même ordre : "fun and entertaining" vient en premier suivi par les rencontres occasionnelles et par l'intérêt du "hot news". 

Il est un peu paradoxal de constater que personnalisation, débats et commentaires scorent plutôt faiblement, alors qu'on pourrait croire ces aspects primordiaux dans l'expérience des médias sociaux. A côté de ces motivations particulières, nous avons également établi le classement des 10 enseignes les plus consultées par langue, ainsi que la place que prenait l'information comme raison d'utilisation. Si le classement général ne surprend pas vraiment, la place que prend l'actualité chez certains peut paraître énorme. Mais il faut rappeler la façon très large dont la question est posée. Pas sûr qu'en dehors de quelques "geeks", l'information générale - par exemple politique ou économique - soit au centre de l'utilisation d'un TikTok ou d'un Snapchat par exemple.

Archive / INTELLIGENCE