Nl


Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : la vente de Voo peut stimuler la concurrence

Dimanche 28 Novembre 2021

Seen from Space : la vente de Voo peut stimuler la concurrence

On a appris la semaine passée que la vente d'une partie des actions de l'opérateur Voo était rentrée dans sa phase finale. Orange est donc le partenaire telco qui a été préféré à Telenet, mais les tractations sont en ce moment encore en cours sur les détails : les observateurs avancent que le nouvel entrant devrait acquérir 75% moins une action de l'opérateur Voo. Restera aussi la question du timing de déploiement de la nouvelle entité. 
Pour en apprécier la force, si l'on se reporte aux chiffres de pénétration estimés par le régulateur des télécoms, l'IBPT, sur base d'un sondage auprès de de 1.500 individus, l'option Telenet aurait créé une sorte de duopole au niveau national. La situation n'aurait pas changé en Flandre, où le groupe Proximus (incluant Scarlet et Mobile Vikings, acquis en fin d'année 2020) affiche une pénétration de 51% contre 65% pour Telenet. Par contre l'apport de Voo aurait sensiblement musclé Telenet à Bruxelles (43% contre près de 80% pour Proximus), ainsi qu'en Wallonie (Telenet aurait été à 40%, loin derrière Proximus tout de même...). Le scénario auquel mène l'option Orange confère à ce dernier un poids certain en Wallonie - 57% - et un statut de co-challenger dans la région bruxelloise, au coude-à-coude avec Telenet. Bref, l'option retenue semble garantir un peu plus de concurrence sur les marchés de fourniture d'accès multimédia que l'autre alternative. 

Néanmoins, le marché est assez concentré : en-dehors de ces big three que sont Proximus, Telenet et Orange après l'opération Voo, la pénétration cumulée des autres acteurs (y compris les opérateurs virtuels ou MVNO) n'est en effet que d'un maigre 5%.
  
Attention quand même : les données sur lesquelles nous nous basons résultent d'un sondage déclaratif réalisé en mars 2021. Les estimations peuvent donc souffrir d'une marge d'erreur propre au type d'étude pratiquée, de possibles confusions dans les déclarations des répondants et bien sûr de changements effectués dans les contrats depuis lors. Bref, les approches du marché telco en 2022 et après, sur base de l'information IBPT, doivent être considérées comme indicatives. Elles constituent toutefois la moins mauvaise solution actuelle pour apprécier ce nouveau deal.

Archive / INTELLIGENCE