Nl


Close

INTELLIGENCE

Seen from Space - CIM RAM : le DAB+ reste timide

Dimanche 29 Août 2021

Seen from Space - CIM RAM : le DAB+ reste timide

Introduite en 2020 dans l'étude de référence CIM Radio Audience Measurement (RAM), une série de questions sur les habitudes audio constitue maintenant une petite suite de données où l'on ne lit rien de révolutionnaire, mais des glissements encore limités. Une dizaine de sources audio sont ainsi analysées sur base d'une question à vrai dire très générale : "Au cours des derniers mois, avez-vous écouté...", et défilent alors les classiques FM, DAB+, Internet (y compris via des agrégateurs comme Radioplayer.be) ou télévision écoutés en live, mais aussi l'écoute en différé.  "Total audio" oblige, on aborde également les différentes options musicales : offline, en streaming audio -Spotify & Co- ou via des plateformes vidéo à la YouTube. Plus les podcasts originaux.
Sans surprise, on assiste à un tassement de l'option classique de l'écoute radio via FM. Par contre, le remplacement de cet ancien système de fréquence modulée par le plus moderne DAB+ est loin d'être spectaculaire. La radio digitale est certes un peu plus développée en Flandre, mais ne s'y caractérise pas par une grande croissance depuis la première mesure de son utilisation déclarée. Les solutions de consommation de musique à la carte soit via un prestataire de streaming spécialisé, soit via une plateforme vidéo, se caractérisent elles par une croissance limitée mais régulière. Avec une forte différence entre francophones et néerlandophones sur l'utilisation de YouTube & Co comme source audio, cette solution étant très sensiblement (pas moins de 15 points de différence) plus répandue chez les Belges de langue française. Consommation très limitée et fort stable pour les podcasts ou la radio en différé, qui au mieux stagnent. 

Attention : ces données très générales ne disent rien de la fréquence d'utilisation des différentes options audio, ni du temps passé sur chacune (on en saurait que recommander le "Share of Ear" de IP pour cela). Ce qui est mesuré relève plutôt de la notoriété. Mais du coup, on ne peut qu'être étonné de la différence entre les discours et la promotion enthousiastes autour de solutions comme les agrégateurs radio et le DAB+ et le parcours plutôt modeste dont témoignent ces options auprès des répondants de l'étude radio. 

Archive / INTELLIGENCE