Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : c'est la "long tail" qui fait progresser les podcasts en Flandre

Dimanche 25 Avril 2021

Seen from Space : c'est la

Les podcasts sont un domaine assez peu couverts par les études disponibles et certainement peu traité par le CIM. C'est dire si l'information fournie par les éditions successives de l'enquête Digimeter depuis 2018 constituent une source précieuse. L'édition 2020 publie donc pour la troisième année consécutive une donnée sur la fréquence d'utilisation des podcasts audio en Flandre (malheureusement seulement en Flandre). Et elle révèle une nouvelle augmentation de la pénétration de ce type de média auprès des 16 et plus : de 31% en 2018, on est passé à 36% en 2019 et 2020 a maintenu la tendance, en atteignant 42% de pénétration globale. 
Chez les moins de 35 ans, le succès est nettement plus sensible, puisque la pénétration des podcasts y avoisine les 60%. Par contre, elle descend fortement au fur et à mesure qu'on avance dans les générations. 

En-dehors de ces différences selon l'âge finalement très attendues, ce qui frappe dans l'évolution de la consommation des podcasts, c'est que le noyau des fidèles - ceux qui disent en  consommer au moins une fois par semaine - reste structurellement limité : 7% en 2018, 8% en 2019, 9% en 2020. Une progression très lente qui caractérise toutes les générations, sauf celle des 25-34 ans, où la croissance est plus forte, de 14 à 18% en consommation hebdomadaire. 

Ce sont donc les usages peu fréquents qui façonnent l'adoption du podcast selon le Digimeter : en 2020, quatre utilisateurs sur cinq disent n'en consommer qu'une fois par mois ou moins et même chez les plus assidus, les 25-34 ans, pratiquement sept auditeurs de podcasts sur 10 sont des irréguliers. Bref, c'est réellement par la "long tail" que le podcast agrandit son empreinte.

Autre information disponible sur le sujet, l'origine du podcast, introduite en 2019. Elle nous apprend que Spotify est devenu la première source d'approvisionnement (de 27 à 41% des utilisateurs, une forte progression) devant à quasi-égalité YouTube et l'appellation générique "sites Internet". La pénétration de cet agrégat a fortement diminué en 2020, passant de 52 (1e source en importance) en 2019 à 31% des utilisateurs au dernier pointage. Pas de donnée d'évolution sur YouTube, introduit en 2020.

Archive / INTELLIGENCE