Nl
Close

TRAINING&BOOKS

Inclusion. Diversité. Culture. Expérience, par Danny Devriendt (MD, IPG/Dynamics)

Vendredi 19 Mars 2021

Inclusion. Diversité. Culture. Expérience, par Danny Devriendt (MD, IPG/Dynamics)

Les rues d’Austin ne voient passer que le vent. Les bars et espaces de concerts tournent à vide ou presque. Les établissements de barbecue d’habitude pleins à craquer se sont résignés à emballer leurs plats aux sept viandes fumées pour les faire livrer à domicile. Les réceptionnistes des imposants hôtels qui profilent la ville jouent au poker en ligne. Le SXSW est à Austin sans y être. Il est passé en mode virtuel. Plus d’un vieux cowboy parlerait vite d’une ville hantée.

Pendant ce temps, dans le méta-univers et autres interwebs, le #SXSW2021 bat son plein. Les keynotes s’enchaînent par centaines. Des stratégistes de renom et penseurs d’avenir, légendes du rock, génies du film, neuroscientifiques, gourous influenceurs, conseillers en communication de foule, rêveurs, astronautes, magiciens des données, maîtres du marketing et prévisionnistes pressés dépeignent leur vision de ce que les années à venir vont nous apporter.

Absence d’une technologie omniprésente

Si par le passé, une grosse partie de l’événement était consacrée aux nouvelles technologies, au lancement d’une application, au nouveau réseau social prêt à conquérir le monde, aux incroyables possibilités de l’impression 3D ou un robot presque intelligent… Il n’y a rien de tout ça cette année.

Quand on réserve un hôtel, on ne pose plus la question de savoir s’il y a des draps propres, de l’eau chaude, de l’électricité et du wifi. Inconsciemment, on prend tout ça comme étant "acquis", "normal", "évident". Il y a des standards, et c’est le minimum.

Pour le SXSW, la technologie est devenue exactement ça : le standard minimum. Bien sûr, notre avenir ne se fera pas sans technologie : ad-tech, bio-tech, farm-tech, fin-tech, nano-tech, space-tech, neuro-tech, data-tech, med-tech… Le choix ne manque pas. Notre avenir sera rempli de technologies, présentes partout : autour de nous, sur nous, en nous. Et plus rien de tout ça ne nous surprend vraiment. Comme le feu et l’électricité, la technologie a perdu ce côté incroyable. Elle est là, acquise. Elle va s’améliorer, bien sûr. Elle va devenir plus ennuyante et intrusive. Elle va nous aider. Elle va ouvrir des possibilités. Mais elle a cessé de nous impressionner.

Expérience

Au lieu de ça, tout tourne maintenant autour de l’expérience. Qu’est-ce que la technologie va nous permettre de faire mieux, plus vite, plus facilement ? Comment va-t-elle aider à bâtir une société meilleure ? Va-t-elle enfin parvenir à renverser la pauvreté ? Va-t-elle avoir un impact positif sur le changement climatique, et cela se fera-t-il à temps ? Va-t-elle rassembler les gens ? Va-t-elle générer plus d’employés loyaux et de clients fidèles ? Peut-on utiliser la technologie pour transmettre des messages moins nombreux mais plus pertinents à un public mieux ciblé, sans détourner leurs données ?

Peut-on l’utiliser pour donner aux gens une meilleure expérience de travail, hybride et plus fluide ? Sera-t-on en mesure de reconstruire nos entreprises autour d’un nouveau modèle hybride où le travail reste le travail, peu importe où il est réalisé ?

Au SXSW, responsables d’industries comme innovateurs ont déclenché un raz-de-marée de réflexions constructives, en appelant les leaders politiques, de société et des affaires à repenser leur propre avenir autour de ces "expériences" : expérience de l’employé numérique, expérience du consommateur physique, expérience du citoyen et de la communauté. Ces gens parviendront-ils à décrocher un peu de la priorité donnée aux votes et aux bénéfices à court terme des actionnaires pour se concentrer sur un engagement à long terme ? Seront-ils capables de passer du mode de réflexion limité à la transaction, vers la création d’une valeur ajoutée à vie ?

Diversité. Inclusion

C’est quelque chose de voir Melinda Gates, George Bush, Willy Nelson, Baratunde Thurston, Marc Pritchard de P&G et d’innombrables autres personnalités insister sur la nécessité de réparer le fragile tissu social qui nous relie. 

Pour avancer, nous devrons faire en sorte d’aller de l’avant ensemble : sans tenir compte des origines, des religions, des orientations sexuelles ou des situations géographiques. Les mailles de notre tissu social se distendent. La cohésion et la compréhension sont sous une énorme pression. D’où la question : la technologie aidera-t-elle à nous unir ? A donner les mêmes chances à tout le monde, dans la vie, au travail, pour un avenir serein ? Ou la technologie va-t-elle renforcer nos divisions, en creusant de plus en plus le fossé entre les nantis et les autres ?

Nous devenons des sociétés hybrides par nécessité. Et nous aurons bien besoin de tout et tout le monde pour nous en sortir : l’humain et la technologie, les dirigeants et les employés, les marques et les consommateurs, la planète et l’humanité.

Culture

Ça va nécessiter de repenser, remodeler et reconstruire notre culture. Il y aura plus de technologies intégrées, de sauvegardes de données, de diversité, de compréhension, de préoccupation, de guérison, d’éducation. Il s’agira de construire sur les valeurs et les raisons plutôt que sur les bénéfices à court terme d’actionnaires.

Comment créer une culture dans des entreprises quasiment vides ? Dans des pays où la structure même entourant l’alimentation, la mobilité et les soins est en ce moment en pleine mutation ?

Leadership

Une conclusion claire ressort du SXSW 2021 : nous avons un besoin criant de leadership. Pas des politiciens ou des dirigeants, mais bien des meneurs. Il nous faut des leaders capables d’articuler le chapitre à venir, de forger une culture qui unit et conquiert l’avenir : des meneurs altruistes et inclusifs. Des profils avec une vision et des valeurs ? Oui, et qui sont ouverts aux valeurs humaines comme aux technologies de pointe.

Le SXSW ne se limite plus à la technologie… Il aborde notre avenir. Je vous et nous souhaite les meilleurs des meneurs.

Archive / TRAINING&BOOKS