Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : La vidéo de plus en plus "à la carte", mais les tables sont séparées

Vendredi 12 Mars 2021

Seen from Space : La vidéo de plus en plus

Les tables ici, ce sont les sources de données, divisées en silos et incomplètes. En effet, nos deux graphiques proviennent de sources différentes, parfois partielles, mais concernent bel et bien des comportements parallèles. 
D'une part, nous avons consolidé par semaine l'ensemble des audiences journalières de players vidéo dans l'étude CIM Internet, ce qui nous donne une évolution de la consommation via devices digitaux tels qu'ordinateurs, tablettes et smartphones depuis le deuxième semestre 2018. Une consommation qu'on peut détailler par titre, mais uniquement pour ceux qui participent à l'étude CIM Online : le reste de la consommation vidéo (YouTube ou autres) via les mêmes appareils échappe à ce radar. 

D'autre part, nous avons un flux de données relatives à l'agrégat  TV connectée + DVB (soit le recours au décodeur numérique hors vision des chaînes de TV et hors vision différée) selon l'étude CIM TV sur les mêmes cibles et la même périodicité : ici, pas de détail disponible sur ce qui est effectivement regardé, mais on sait que les informations recouvrent non seulement la VOD des éditeurs locaux mais aussi les autres "providers" en la matière. Nul doute que Netflix ou autre Disney+ sont très présents dans les comportements ainsi rapportés. Mais impossible de savoir dans quelle proportion. 

Depuis la mi-2018, les données récoltées à deux sources malheureusement hétérogènes montrent toutefois une nette tendance à la croissance, même si des variations hebdomadaires importantes peuvent s'observer, à la hausse (voir la forte poussée générale pour la première semaine du confinement, en mars 2020) et parfois à la baisse. 

Les chiffres montrent aussi une différence structurelle entre le Sud, qui semble préférer la vidéo à la carte via l'écran de TV, et le Nord, nettement en pointe sur le streaming via les "autres écrans". On ne peut en tout cas que rêver d'une source unifiée : il est en effet quasi-certain que selon les circonstances, ce sont les mêmes individus que l'on retrouve devant l'un ou l'autre écran. Pour nos broadcasters locaux, cette source unifiée leur permettrait de démontrer qu'une partie - peut-être importante - de leurs publics se trouve sur leurs propres plateformes de streaming (StreamZ, Auvio, et les autres) avec un détail sur les écrans utilisés. Pour le moment toutefois, on ne peut que tracer des courbes en parallèle et deviner quel pourrait être leur niveau de duplication.

Archive / INTELLIGENCE