Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : 5 heures de contenu vidéo, mais seulement 19 minutes de pub

Jeudi 4 Mars 2021

Seen from Space : 5 heures de contenu vidéo, mais seulement 19 minutes de pub

C'est maintenant devenu une tradition : Thinkbox, le consortium de promotion de la télévision commerciale au Royaume-Uni, a publié ses estimations de consommation total vidéo pour l'année 2020, poursuivant ainsi une tradition qui remonte au moins à 2016.
L'analyse agrège bon nombre de sources, dont... PornHub, puisque le souci d'exhaustivité va jusqu'à inclure le temps passé devant la vidéo XXX ! Avec le confinement, Thinkbox pointe une augmentation substantielle de la durée de consommation vidéo en 2020 : +40 minutes par jour en moyenne. Un des contributeurs de cette croissance (mais pas le seul) est le nouvel entrant, TikTok. S'agissant de consommation vidéo, la part de Facebook reste très modeste. La plateforme de vidéo en ligne la plus consommée était et reste décidément YouTube, deuxième point de chute importante avec pas moins de 25% du temps de consommation des 16-34 ans (pratiquement le double de celui de la population anglaise en général). La SVOD - Netflix, Amazon Prime et les autres - est troisième en termes de consommation. Quel que soit le public, le numéro un reste néanmoins la télévision classique, qu'elle soit consommée en live (principal mode de vision), en différé ou via une plateforme catch-up. 

Mais Thinkbox ne s'arrête pas à la consommation du contenu. Son analyse focalise également sur la consommation publicitaire, mesurée en temps absolu et en part. Du coup, on passe de 5h et 16 minutes par jour (total vidéo pour l'ensemble de la population) à 19 minutes de consommation publicitaire. Sur les 16-34 ans, c'est aussi une énorme différence : 4h54 par jour pour le contenu et seulement 12 minutes 30 pour la pub. 

En cause, la SVOD "ad-free", mais aussi YouTube : si la plateforme vidéo de Google s'approprie 13% du temps de vision vidéo total, son emprise se réduit à moins de 6% pour la consommation publicitaire. Situation comparable chez les moins de 35 ans : 25% du temps de vision total, mais moins de 16% de la vision publicitaire. On voit ici la conséquence de l'absence de monétisation de certains contenus, l'ad skipping rendu possible après 5 secondes ou encore l'utilisation d'ad blockers. 

Bref, que l'on soit sur la population générale ou sur les jeunes, la télévision truste le plus gros de l'exposition publicitaire : 91% pour les 16+ et 77% pour les 16-34 ans. 

Dommage que nous ne disposions pas du même éventail de sources en Belgique, car une telle analyse sur notre pays serait passionnante. Il y a cependant gros à parier que nos résultats ne diffèreraient pas beaucoup de ce qui se pratique Outre-Manche. 

Archive / INTELLIGENCE