Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : Un an de mobilité entravée

Dimanche 28 Février 2021

Seen from Space : Un an de mobilité entravée

L'une des rares sources d'information disponibles sur les comportements de déplacements en période de crise sanitaire repose sur les Community Mobility Reports de Google. Ces documents sont établis en agrégeant les trajets anonymisés de ceux qui ont la fonction "localisation" activée sur leur smartphone (la source n'est donc pas exhaustive). Ces déplacements sont recoupés avec une typologie de lieux, celle-là même qui sous-tend Google Maps. En sortent des variations par type de déplacement, établies par rapport à une "baseline" calculée sur les premières semaines de 2020, celles d'avant confinement. 

Pour la plupart des catégories, les indicateurs mesurent un changement du nombre de fréquentations des différents lieux, mais pour la catégorie "Résidentiel", et elle seule, l'indicateur est mesuré par un changement dans la durée, c'est-à-dire le temps passé au domicile. Les chiffres de base portent sur des variations journalières, que nous avons agrégées par semaine.  
Les conséquences du premier confinement, commencé en mars 2020 (semaine 12 environ), sont assez claires, aussi bien sur la fréquentation des commerces, celle des transports en commun, des lieux de loisirs et bien sûr des lieux de travail. 

Les catégories retail et transports montrent par ailleurs les conséquences du second confinement et d'une fin d'année très sédentaire pour la plupart des Belges. Il est frappant aussi de superposer les courbes "residential", un peu incurvée au début de l'été, et la frénésie de présence en extérieur traduite par la catégorie "parks" durant la même période. 

Par ailleurs, le télétravail semble encore fortement impacter les déplacements (ou leur limitation forte, plutôt). Quant à la catégorie "workplaces", toujours bien inférieure à la situation du début 2020, elle montre aussi des inflexions très nettes durant les périodes de vacances scolaires (voir la semaine 46 - Toussaint -, celles de la fin d'année, ou la dernière semaine du graphe, les vacances de Carnaval). Les données représentées dans les différentes courbes sont établies sur précisément une année, de la 7e semaine de 2020 à la 7e de 2021 : elles montrent si c'était nécessaire que la mobilité, condition nécessaire pour l'exposition aux communications out-of-home, est encore bien malade, même si elle a connu pire.

Archive / INTELLIGENCE