Nl
Close

BRANDS

Valérie Bracke (KBC) : "Une stratégie esport doit s'inscrire sur le long terme"

Mercredi 27 Janvier 2021

Valérie Bracke (KBC) :

En devenant partenaire de FIFA 21 B2B - le tout premier tournoi d’esport pour le secteur marcom organisé par MM en collaboration avec Azerion -, KBC entend une fois de plus coller à l’univers de ses clients, qui sont nombreux à participer à ces compétitions virtuelles. 
 
Un mot d’explication par Valérie Bracke, Department Head of Brand, Media & Communication.
 
Pourquoi avez-vous décidé de sponsoriser notre tournoi FIFA ?
 

Chez KBC, nous nous intéressons toujours de près à ce qui passionne nos clients, qu’il s’agisse du sport ou de la société en général. La popularité croissante de l’esport, pas seulement à l’étranger mais aussi en Belgique, nous a donc tout naturellement incités à nous pencher sur ce phénomène. Une étude menée par Limelight en 2019 montre en effet que 67,9% de la population belge de plus de 16 ans joue à des jeux vidéo. En outre, notre pays compterait plus d’un million de fans d’esport âgés de plus de 16 ans. Et ce nombre devrait atteindre 1,25 million d’ici 2022.
 
Quelle est la place de l’esport dans la politique de sponsoring et de marketing de KBC ?
 
L’esport a toujours fait partie de notre marketing mix. Notre partenariat avec la Kayzr League (qui permet de participer à et de suivre les principales compétitions d’esport au Benelux, ndlr.) en est la preuve. Mais plus globalement, KBC est très impliquée dans le sport. Nous sommes très actifs dans le domaine du cyclisme et l’année dernière, nous avons lancé Goal Alert sur KBC Mobile pour les fans de foot : grâce à un accord avec Eleven, cette nouvelle fonctionnalité permet aux supporters de regarder sur leur mobile des clips en direct des matchs de la Jupiler Pro League.
 
Avez-vous encore d’autres projets, à court ou à long terme, en matière d’esport ?
 
Nous explorons pour l’instant différentes pistes. 
 
Quels conseils donneriez-vous aux annonceurs qui veulent se lancer dans l’esport ?
 

Faites-le uniquement si vous êtes prêt à y investir à long terme. Il est essentiel d’avoir un objectif et une vision clairs et de créer des expériences authentiques et uniques. L’esport offre en effet de très nombreuses possibilités aux annonceurs. Il faut donc prendre le temps d’en faire le tour. Et ne pas s’étonner si certaines initiatives sont un échec. Ceux qui cherchent un rendement immédiat feraient mieux de s’abstenir, car l’esport doit s’inscrire sur le long terme.
 
Avis aux amateurs : il reste encore de la place pour l'une ou l'autre équipe si vous souhaitez participer au tournoi FIFA B2B. Les premières rencontres se tiendront le 4 février. Inscriptions (gratuites pour nos abonnés) ici.

Archive / BRANDS