Nl
Close

AGENCIES

Petra De Roos (LDV United) : "Nous allons défendre notre titre de Best Place to Work"

Jeudi 21 Janvier 2021

Petra De Roos (LDV United) :

A l'entame de l’Agency of the Year 2021, nous donnons la parole aux lauréats de l’année dernière. Petra De Roos, Managing Director de LDV United, lauréate du prix "Best Place to Work", qui a également été récompensée pour la meilleure présentation, nous explique comment son agence a pu se montrer à la hauteur de son titre au cours des derniers mois, tout en travaillant à distance.

Ce titre de "Best Place to Work" décerné l'an dernier à LDV a-t-il changé quelque chose pour vos clients et vos collaborateurs ?

Il est clair que ce prix a été une source de fierté et de confiance au sein de l’agence : tout le monde s’est empressé d’ajouter le titre au bas de ses e-mails, avec celui de Most Effective Agency décroché aux Effie 2020. 

Ces récompenses sont la preuve que nous avons réussi à nous faire une place dans les cœurs et sur le marché. Pour nous, c’est aussi l’occasion de nous fixer un cap d’exigence et de gagner en visibilité.

2020 a été une année atypique pour tout le monde, avec le télétravail érigé en nouvelle norme. Dans de telles conditions, comme une agence peut-elle rester le meilleur endroit où travailler ?

Grâce à notre ADN, nous avons pu prouver que nous méritons ce titre de "Best Place to Work", même dans les circonstances difficiles de l’année dernière. 

Nous ne devons pas seulement ce titre au lieu matériel où nous travaillons, même s’il est bien sûr très agréable. Notre identité de "People's Agency" a joué un rôle au moins aussi important. Nous voulons que nos collaborateurs soient vraiment heureux de travailler et qu’ils puissent ainsi donner le meilleur d’eux-mêmes. Pendant la pandémie, les gens ont deux soucis majeurs en tête : la santé et l’argent. Nous ne pouvons pas faire grand-chose pour alléger les préoccupations relatives à la santé, si ce n’est respecter strictement les mesures imposées et offrir un soutien psychologique. En revanche, nous pouvons enlever les soucis financiers. 

C’est aussi un aspect du meilleur lieu de travail : l’engagement à faire disparaître les préoccupations des collaborateurs. Le coronavirus nous a donné l’occasion de montrer que nous prenons la chose très au sérieux. Cette situation aussi grave qu’exceptionnelle nous a permis de prouver que notre agence accorde vraiment une place centrale aux personnes. 

Au début du confinement, nous avons délibérément choisi de garantir l’emploi au maximum. Nous avons veillé à ce que le chômage technique soit appliqué de façon homogène dans toutes les équipes. Cela nous a permis de générer un sentiment de groupe : nous sommes tous embarqués dans la même galère. 

Somme toute, nous avons plutôt bien terminé l’année. Et nous allons devoir engager du personnel au cours des prochains mois, ce qui est selon moi un bon signe.

Voyez-vous des tendances se dessiner pour 2021 ?

Je pense qu’on va encore se focaliser pendant un certain temps sur la santé physique et financière. Par ailleurs, on constate encore une grande nervosité chez les annonceurs : personne ne sait ce qui va se passer et tout le monde reste davantage sur la défensive qu’en temps normal.

Je remarque aussi que des pratiques qui n’allaient pas de soi au début de la crise sont devenues monnaie courante entre-temps, même si cela ne veut pas dire qu’elles soient forcément plus faciles à mettre en œuvre. Je pense par exemple au télétravail et à la coordination à distance des équipes. Nous nous y sommes habitués, mais cela reste une question complexe. Il ne faut pas perdre cela de vue.

Enfin, on ne doit pas sous-estimer le rôle des espaces de travail collectifs. Nous en avons besoin d’eux pour garantir la satisfaction au travail et la sérendipité. Car même si nous travaillons tous très efficacement depuis chez nous, cet aspect de "hasard heureux" nous manque…

Avez-vous l’intention d’introduire un dossier cette année ? 

Tout à fait. Nous avons plus que jamais mérité notre titre et sommes bien déterminés à le défendre. Cela ne pourrait pas être plus symbolique, en une année qui a montré à quel point un lieu de travail peut faire la différence pour les gens. 

Archive / AGENCIES