Nl
Close

BRANDS

blue2people : l'offre sur-mesure de blue2purple pour développer l'expertise des annonceurs dans l'achat média digital

Vendredi 11 Septembre 2020

blue2people : l'offre sur-mesure de blue2purple pour développer l'expertise des annonceurs dans l'achat média digital

C'est une évidence. De nos jours, l'acquisition des compétences digitales participe de la création de valeur d'une entreprise. De plus en plus d'annonceurs intègrent les ressources nécessaires à la transformation ou à l'accélération de leur stratégie digitale au sein de leurs équipes marketing. Or trouver les bons profils et/ou être en capacité de recruter s'avèrent parfois bloquant. Pour épauler les annonceurs, blue2purple a mis en place un département d'in-housing, joliment baptisé blue2people. 
 
Sa mission : répondre aux besoins d'internalisation en s'appuyant sur l'économie de la connaissance et la méthode du "learn by doing". Pratiquement, blue2people se propose de détacher chez l'annonceur des consultants et experts "plug&play" pour des missions plus ou moins longues liées à l'achat média digital au sens large. 
 
Pour ce faire, les équipes de blue2people s'appuient évidemment sur le know-how de blue2purple mais aussi sur d'évidentes synergies avec les ressources du groupe Virtuology International dont est issue blue2purple, en ce compris celles de la Virtuology Academy pilotée par Alain Heureux. 
 
Pour en parler, nous avons rencontré Lisa Diamant et Laurence Baeten, respectivement Digital Strategy Manager et Managing Director de blue2people.
 
L'offre blue2people ne date pas d'hier. Or jusqu'ici, elle manquait peut-être de visibilité ou je me trompe ?
 
Laurence Baeten : En effet, blue2people a été lancée il y a trois ans. Trois personnes full time y sont aujourd'hui dédiées. Au départ, nous avons développé l'offre de manière un peu "opportuniste" si je puis dire ; aujourd’hui, l'évolution du secteur et des demandes est telle qu'il nous semble utile de mieux structurer cette offre et de lui donner davantage de visibilité.
 
Vous répondez à un besoin ?
 
Clairement. De plus en plus d'études indiquent que l'internalisation des services devient une préoccupation croissante chez les annonceurs. Tout particulièrement en ce qui concerne les compétences digitales. Nous avons d'ailleurs des demandes croissantes, provenant de clients mais aussi de non-clients de blue2purple. 
 
Alors que beaucoup d’agences ont tendance à se voiler la face ou tentent de "bloquer" cette tendance à l'internalisation, nous avons fait le choix de répondre à la demande pour pallier aux besoins.
 
De quoi parle-t-on plus précisément ?
 
Des défis posés par la transformation digitale des entreprises, et en particulier des directions marketing. Ces défis contraignent les entreprises à reconsidérer les ressources mises à disposition de leurs collaborateurs. Or le rythme effréné de l'assimilation de nouvelles connaissances est souvent inconciliable avec le temps nécessaire pour y consacrer. Du reste, le recrutement d'experts n'est pas chose aisée… Nous pouvons aider les annonceurs à résoudre ces problèmes dans tout ce qui est lié à l'achat média digital au sens large.
 
Uniquement dans ces matières ? 
 
Oui, comme vous le savez, c'est le core business de blue2purple. Nous pourrions répondre à d'autres demandes, compte tenu du scope de Virtuology, mais nous préférons capitaliser sur notre spécialisation de façon à garantir la qualité que nous voulons apporter. 
 
Et si nous avons fait le choix de brander notre offre, c'est aussi pour faire comprendre aux annonceurs que, même s'il travaille avec une agence, il est possible de détacher des ressources pour les aider, voire challenger leur agence. Qu'il s'agisse ou non de blue2purple. 
 
Les demandes viennent du marketing ou des RH ?
 
Lisa Diamant : Du marketing. Les besoins sont larges et variés. Soit ils veulent internaliser mais ils n'ont pas les profils et/ou compétences requises en interne, soit ces compétences ne sont pas au niveau, dû au rythme soutenu de l’évolution du digital, et nécessitent une formation dédiée pour améliorer/mettre à jour leurs skills. La demande peut aussi être de faire évoluer leur maturité digitale, d’effectuer des remplacements temporaires ou d’assurer un hand-over - c'est d'ailleurs là où il y a le plus de demandes actuellement - ou encore, lors du recrutement, d’aider l'annonceur dans l'évaluation des profils…
 
Personnellement, je suis actuellement sur deux missions de longue durée pour lesquelles je suis détachée quelques jours par semaine chez le client, soit pour développer un projet spécifique, soit pour le soutenir dans ses activités digitales en lui offrant un regard externe sur des topics tels que la définition de (nouveaux) KPI, leur stratégie, etc. 
 
Ces missions s'accompagnent d'un volet formation des équipes ?
 
La mission de blue2people est très claire : rendre autonomes les équipes des annonceurs en partageant notre connaissance. L'idée est d'accompagner certaines personnes chez le client en les formant tout au long du projet et d’assurer le hand-over une fois notre mission terminée. Tout cela demande évidemment une période d'onboarding des deux côtés pour apprendre à se connaître. 
 
Vos ressources sont uniquement internes ?
 
Tout dépend des missions. Pour celles de plus courtes durées ou celles pour lesquelles nous ne disposons pas de l'expertise interne, nous pouvons compter sur notre réseau de freelances avec qui nous avons l'habitude de travailler.
 
Vous arrive-t-il de devoir détacher toute une équipe chez un annonceur ?
 
Laurence Baeten : Ce n'est pas la demande majoritaire mais il y a en effet une demande pour des agences pop-up à l'interne, même si cela émane généralement d'annonceurs qui ont déjà une taille certaine.
 
Il y a des clients types ? Des secteurs qui font davantage appel à vos services ?
 
Non, pas à proprement parler. Nous pouvons travaillons et nous travaillons pour tous les secteurs. La différenciation provient plutôt de la taille des entreprises, de la structure de leur département marketing : les demandes pour de l'accélération digitale proviennent habituellement des grosses boîtes, tandis que pour les trainings, tout le monde est demandeur, peu importe la taille. 
 
Comment êtes-vous généralement accueillis par les équipes internes chez le client ? 
 

Lisa Diamant : Plutôt bien jusqu'à présent (rire). Ils sont généralement très contents parce que nous nous efforçons évidemment de rencontrer leurs besoins et que nous leur permettons in fine de lever les blocages éventuels qui les empêchaient jusqu'ici de progresser.

Archive / BRANDS