Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : TMC, entre branchitude et culture populaire

Dimanche 23 Août 2020

Seen from Space : TMC, entre branchitude et culture populaire

En termes de télévision, TF1 ne se résume pas uniquement à la première chaîne commerciale française que tout le monde connaît. Le groupe se compose aussi d'une dizaine de petites chaînes qui gravitent autour du vaisseau amiral. La moitié sont accessibles en Belgique francophone, comme LCI, TV Breizh, Ushuaïa TV ou Histoire TV, mais pas nécessairement dans l'offre de base des différents opérateurs. 

Ces chaînes ne sont évidemment pas horodatées, mais certaines bénéficient cependant  de la publication de données d'audience agrégées par quart d'heure sur un nombre limité de groupes cibles. C'est le cas de TV Breizh depuis plusieurs années, mais c'est aussi le cas de TMC depuis ce mois de janvier. Certes la chaîne n'est pas commercialisée en Belgique, mais ceci lève un coin de voile supplémentaire sur les habitudes de vision TV dans le Sud du pays.

TMC (à ne pas confondre avec TCM, la chaîne cinéma de Time Warner), originellement Télé Monte-Carlo, est donc une petite généraliste, à la programmation un peu fourre-tout composée de séries US déjà diffusés ailleurs, de téléfilms ou du recyclage des fictions et magazines de la maison mère. Paradoxalement, TMC héberge aussi le très branché Yann Barthès, transfuge de Canal+, avec son magazines "Quotidien", ainsi que le "Burger Quizz" d'Alain Chabat, qui côtoient dans un grand écart acrobatique, les très cheap "Mystères de l'amour" ou le très vintage "Colombo". 
L'audience qui en résulte n'est pas spectaculaire mais pas anodine non plus. TMC affiche en moyenne 1,5% de part d'audience sur les PRA et les femmes 18-54 ans durant les 7 premiers mois de l'année (Total Day). En termes de volume, elle joue dans la même catégorie que C8, 13ème Rue ou ABXplore. Le profil de la chaîne est à l'image de la programmation, donc un peu paradoxal. L'audience est nettement plus jeune que la télévision en général avec une très nette surreprésentation des 35-54 ans, mais elle est par contre très peu favorisée avec seulement 28% de groupes sociaux 1 à 4.

Si elle fait partie de l'offre de base de VOO, TMC, comme 13ème Rue, fait partie d'un bouquet payant chez Proximus. L'audience de ces deux chaînes est donc a priori sous-estimée, sans pouvoir évaluer de combien, puisqu'on ne sait pas quel pourcentage des abonnés Proximus souscrivent aux bouquets payants correspondants.

TMC est donc une petite preuve supplémentaire de l'attrait toujours présent des Belges francophones pour la télévision "made in France". La somme de toutes ces "petites" chaînes (France 2-3-4-5, C8, TV Breizh, TMC, Arte) avoisine d'ailleurs les 15% de part d 'audience sur des cibles type 18-54 ans.

Archive / INTELLIGENCE