Nl
Close

MEDIA

A la Une, par Griet Byl (MM)

Dimanche 21 Juin 2020

A la Une, par Griet Byl (MM)

Chaque année, le Reuters Institute, en collaboration avec l'Université d'Oxford, analyse les dernières tendances en matière de médias d’information. Après ses prévisions pour 2020 qui avaient identifié l'importance croissante du marché des lecteurs dans le business model des éditeurs, l'institut s’est penché sur la consommation d'informations dans 40 pays, dont la Belgique.

Les résultats pour notre pays, antérieurs à la crise sanitaire du Covid-19, démontrent une fois de plus l'importance des médias numériques, y compris pour la consommation de news. Aujourd'hui, cette consommation se fait principalement via les sites d'actualités en ligne et les médias sociaux, encore plus que via la presse écrite ou la télévision.

En revanche, l'enquête révèle un niveau de confiance particulièrement faible dans les informations. A peine 45% des répondants font confiance aux informations en général, 50% osent se fier aux informations dans les médias qu’ils consomment. Ce chiffre est encore beaucoup plus faible lorsqu'il s'agit spécifiquement des médias sociaux (18%). Et pourtant le site d'information le plus utilisé est Facebook. Va donc comprendre.

Selon l'étude, ce faible résultat s’explique par le peu de confiance inspirée par les acteurs au-devant de la scène de l’actualité : les politiciens, les institutions, les dirigeants d’entreprises, etc. En même temps - et c’est un autre paradoxe - l'étude révèle que la majorité des personnes interrogées tiennent toujours à des informations neutres, mais plus d'un quart (28%) préfère une actualité plus ‘opinée’, plus teintée et certainement plus prononcée. Un phénomène que les chercheurs associent à l'insécurité et à la polarisation sociales croissantes, deux tendances potentiellement explosives qui ne font que renforcer le besoin de distance et de cadre objectifs.

C’est le rôle par excellence d’un journalisme de qualité. Malheureusement, seulement 12% des répondants sont prêts à payer pour les informations en ligne (+ 1% par rapport à l'année dernière). Pour le futur, l'étude indique que les éditeurs devraient miser sur une connexion profonde avec leurs audiences digitales, en investissant par exemple dans des newsletters numériques et des podcasts. La consommation de cette dernière catégorie est d’ailleurs en augmentation : 26% des répondants en consomment tous les mois (+ 3%).

Bref. Tous ces chiffres ne reflètent pas de changement révolutionnaire dans la façon dont nous consommons les médias d’information. Ils accentuent simplement une tendance qui se dessine depuis plusieurs années maintenant : la distinction entre le print et l’audiovisuel qui s’efface sur leurs plateformes respectives.

Somme toute, il s’agit de marques qui veulent et doivent retenir leurs followers - qu'ils soient lecteurs, téléspectateurs ou auditeurs - à travers de valeurs partagées. Savoir exploiter cette expertise, c’est sans doute le facteur clé pour persister et rester pertinent dans la durée. Serait-ce la raison pour laquelle les trois finalistes pour le poste de CEO à la VRT étaient tous issus de la presse quotidienne, sans doute l’un des premiers à avoir dû travailler cette compétence plus que tout autre ?

Archive / MEDIA