Nl
Close

AGENCIES

Joost Berends (mortierbrigade) : "Au-delà d'une bonne logistique, il faut une culture d'entreprise performante"

Lundi 4 Mai 2020

Joost Berends (mortierbrigade) :

Si le secteur tourne au ralenti, paradoxalement, il n’en est pas de même pour nos agences. Du moins pour certaines comme mortierbrigade. Depuis le début de la crise, elle multiplie les campagnes à un rythme soutenu, sans jamais lésiner sur la qualité. Un petit détour par la rubrique Campaigns sur mm.be vous le confirmera.
 
Joost Berends, Partner & Executive Creative Director de la brigade la plus célèbre du royaume, a accepté de nous dévoiler comment ses troupes se battent chaque jour à distance pour sortir le meilleur d’eux-mêmes.
 
Malgré la crise et le confinement, mortierbrigade semble tourner à plein régime. Comment expliquez-vous cela ? Vos clients seraient-ils plus téméraires ou moins frileux ? 
 
Comme dans beaucoup d’agences, les annulations de campagnes se sont multipliées au début du confinement. Nous avons dû aussi en reporter six ou sept sine die. Mais nous avons également constaté un autre phénomène : bon nombre de nos clients, confrontés à la crise, se sont mis à chercher des réponses appropriées. Et ils attendaient de notre agence, en tant que partenaire structurel, qu’elle surfe aussi rapidement sur cette vague.
 
Que ce soit la STIB, Mooimakers, La Loterie Nationale, Lampiris, ING, Dreamland ou De Morgen, chaque client avait des questions et des attentes différentes. En pareilles circonstances, notre rôle est de contribuer à identifier les bonnes solutions.
 
Qui plus est, nous avons remporté le pitch des pouvoirs publics pour la communication sur le Covid-19, une campagne que nous avons dû réaliser en un temps record.
 
Concrètement qu’avez-vous mis en place pour continuer à fonctionner de façon optimale ?
 
Cela fait maintenant environ six semaines que nous avons recours à Microsoft Teams. Le studio et les producteurs sont connectés au serveur par VPN et la coopération se déroule plutôt bien. Tout le monde reste chez soi, mais nous sommes en contact permanent. Grâce à une bonne discipline individuelle et à une planification flexible qui nous permet une grande réactivité, nous parvenons à nous adapter très rapidement.
 
C’est un processus très intensif, et nous sommes tous claqués à la fin de la journée, mais cela nous permet de réaliser de très belles choses.
 
En outre, il faut accepter que les productions ne puissent pas se faire pour l’instant à l’aide des tournages habituels, ce qui nous oblige à miser fortement sur l’animation et le design, sans prises de vues. Les enregistrements audio sont également tous réalisés à distance.
 
Peut-on en déduire que le télétravail n’est pas du tout un frein au bon fonctionnement d’une agence ?
 
En tout cas, notre agence a bien l’intention de continuer à expérimenter dans ce domaine. Cette façon de travailler présente trop d’avantages pour ne pas l’intégrer à nos habitudes lorsque cette période exceptionnelle prendra fin. Ce serait vraiment dommage de se remettre à perdre un temps précieux dans les embouteillages. Nous allons donc très certainement examiner comment nous pouvons combiner efficacement télétravail et travail au bureau.

Cela dit, nous formons une équipe très soudée, où les contacts interpersonnels jouent un rôle crucial. Il n’est pas question de travailler tout le temps chacun de son côté, car nous tenons absolument à conserver notre culture d’agence très dynamique.
 
Le télétravail a ses limites, non ?
 
Tout d’abord, il est important de garder une distinction claire entre travail et vie privée. Sinon, on finit sans s’en rendre compte par travailler sans arrêt, en tapotant constamment sur son smartphone, et la maison se transforme en un bureau permanent. Pour le reste, les limites sont surtout d’ordre technique : une mauvaise connexion, des documents volumineux qui sont difficiles à partager, etc.
 
En ce qui concerne nos relations clients, nous avons sans doute l’avantage de ne pas souffrir de réunionite aigüe. Nous nous sommes toujours méfiés des réunions interminables, et nous en recueillons les fruits aujourd’hui.
 
Ce qui nous manque le plus, ce sont les moments plus informels et spontanés, tant avec les collaborateurs de l’agence qu’avec les clients. Par écrans interposés, nous bavardons moins de la pluie et du beau temps, et c’est pourquoi nous avons hâte de pouvoir nous réunir de nouveau et avoir un bon moment de rigolade.
 
Que retiendrez-vous de cette expérience inédite ?
 
Si vous voyez qu’en ces temps difficiles, votre agence tient le coup, que les gens restent motivés et se sentent impliqués, alors vous savez que votre modèle est le bon. Cela prouve qu’une bonne organisation logistique ne fait pas tout ; il faut aussi une culture d’entreprise performante.
 
Tout le monde doit se donner à fond pour délivrer un travail optimal à des clients très exigeants, qui attendent des résultats rapides. Au cours de ces semaines, nous avons appris que nous pouvions vraiment compter les uns sur les autres et que nous pouvions mettre le paquet pour ne perdre personne en chemin. Plus que jamais, nous réalisons que notre ADN est notre force. L’envie de conjuguer nos forces pour faire réellement la différence, voilà la mentalité que nous devons continuer à cultiver. Et nous ne voyons pas cela comme une obligation, mais comme un privilège.  Nous sommes bien conscients d’avoir une chance incroyable.
 
L’une des plus belles expressions de l’enthousiasme général, d’ailleurs, est notre rubrique vidéo quotidienne "What a wonderful word", une sorte de journal intime dans lequel nos collaborateurs se relaient pour faire un compte rendu de leur journée… Chaque soir, tout le monde attend ce moment avec impatience, surtout pour obtenir la réponse à la question la plus palpitante de la journée : à qui le tour demain ?

Archive / AGENCIES