FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Sigrid Ravaud (Leo Burnett): Le meilleur des deux mondes

Samedi 19 Octobre 2013


Une difficulté de notre métier sur laquelle toutes les agences s’accordent volontiers, c’est sans hésitation comment mettre un prix sur une idée. L’arrivée d’internet et la démocratisation des outils de création ne nous facilitent pas la tâche en ce domaine. Il y a encore quelques dizaines  d’années, la communication était perçue comme une sphère inaccessible et incompréhensible pour le commun des mortels. Or aujourd’hui tout un chacun croit pouvoir créer, produire et diffuser son propre message et ce gratuitement. Cette tendance s’accroit naturellement dans le contexte économique actuel. La tendance est aussi de plus en plus au « low cost » dans le domaine de la communication comme dans d’autres domaines. On doit  « faire plus avec moins », forçant les agences non seulement à s’aligner financièrement mais surtout à redoubler d’ingéniosité dans leurs créations.

La question se pose donc de savoir ce qui fait la valeur ajoutée d’une agence en 2013.
Dans cet environnement en évolution permanente, où les relations entre humains et entités deviennent interdépendantes chaque seconde un peu plus, la seule bonne idée ne suffit plus. Les agences se doivent de comprendre l’environnement complexe qui entoure la marque pour conseiller au mieux les entreprises.  Leur objectif n’est plus uniquement de vendre et d’attirer l’attention mais de se différencier et de proposer une offre pertinente au consommateur.  En effet, les nouveaux challenges posés par les annonceurs, la complexification des comportements de consommation et la multiplication des points de contacts (canaux de distribution) nous imposent de raisonner différemment pour développer de nouvelles stratégies, raconter de nouvelles histoires. Les marques sont à la recherche de plus de cohérence et veulent toujours être à la pointe des tendances. C’est donc pour une question de survie que l’agence s’est appropriée ou a développé de nouvelles compétences plus stratégiques.
Longtemps, les agences ont été séparées en deux mondes, le monde brillant, idéalisé et éloigné des contingences matérielles des créatifs et le monde pragmatique et intéressé des commerciaux. Ils exerçaient des fonctions diamétralement différentes, et communiquaient peu. A l’heure actuelle, il est devenu évident pour tous que cette vision schizophrénique ou dichotomique des agences n’est plus acceptable. Pour une communication de qualité, il faut réconcilier ces deux mondes et ces deux visions du monde. Cet objectif théorique nécessite une profonde évolution ou révolution du métier. Afin de réussir cette (r)évolution, les agence ont du trouver le chainon manquant et ce chainon c’est le planner stratégique. 
Le planner est un être hybride. Curieux de tout et visionnaire, il tente au quotidien de capter le monde qui l’entoure, d’humer les tendances. Il est doté d’un esprit créatif et intègre totalement les problématiques commerciales inhérentes aux marques et annonceurs. Le planner stratégique a vocation à faciliter les liens entre les  différents métiers de l’agence  afin d’en tirer le meilleur. Son analyse stratégique permettra d’orienter le processus créatif et de consolider la bonne idée pour mieux la valoriser auprès du client. Il sait traduire les enjeux commerciaux en opportunités créatives.
Pour rester pertinentes, aujourd’hui et demain, les agences devront donc impérativement continuer de miser sur le rôle-clé de planner. Car le planner n’est pas seulement un métier d’avenir, c’est le futur de l’agence.



ARCHIVE / INTELLIGENCE - INNOVATION






INTERVIEW

Ben Priest (ex Adam & Eve/DDB) : « La plupart des publicités actuelles sont mauvaises, mais il en a toujours été ainsi. »

Ben Priest (ex Adam & Eve/DDB) : « La plupart des publicités actuelles sont mauvaises, mais il en a toujours été ainsi. »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier