Nl
Close

INTELLIGENCE

Putain, putain, c'est vachement bien, par Fred Bouchar (MM)

Dimanche 23 Février 2020

Putain, putain, c'est vachement bien, par Fred Bouchar (MM)

Invité chez Air par Eric Hollander et Stéphane Buisseret, à l'occasion de la présentation de l'étude "Truth About New Europe" de leur partenaire McCann, Guy Verhofstadt en a profité pour défendre sa vision de l'Europe. 
 
Selon lui, l'Europe telle qu'elle existe est moins une Union qu'une sorte de confédération molle basée sur l'unanimité, qui réagit toujours trop tardivement aux défis qu'imposent les évolutions économiques et sociétales. 
 
Le nœud du problème se trouverait dans ses institutions inadaptées à notre monde actuel, a-t-il martelé, estimant que l'UE d’aujourd’hui ne survivra pas à notre siècle si elle ne s’adapte pas. Verhofstadt souhaite que l'on en revienne à la vision des pères fondateurs.
 
L'âge d'or de l'Europe serait-il derrière nous ? Menée auprès de 15.000 personnes dans 15 pays (dont la Russie, que les têtes pensantes de McCann Truth Central semblent inclure dans leur vision de la "nouvelle Europe"), l'étude indique que 45% des sondés le pensent. 
 
Mais un pourcentage quasi-similaire (43%) estime au contraire que le meilleur est à venir. 
 
On notera que cet optimisme n'est partagé que par 34% des Belges, alors qu'ils sont 57% à conjuguer au passé l’âge d'or de l’Europe (à peine moins que les Britanniques). Est-ce lié à notre pyramide des âges ?
 
En tout cas, la Génération Z semble plutôt confiante dans le devenir de l'Europe : 77% estiment que son influence sera plus forte ou au moins similaire dans le futur. Partant, "Truth About New Europe" lance d'ailleurs une série de pistes intéressantes pour donner raison à ceux qui croient dans le futur de l'Europe. 
 
Verhofstadt le reconnaît également : l'électrochoc causé par le Brexit a suscité plus d'implication des citoyens, comme l'ont montré les taux de participation aux dernières élections européennes. Mais pour que la diversité européenne ne soit plus un obstacle et devienne véritablement une force, l'euro-député prône davantage d'intégration. 
 
De même, et c’est étonnant, notre ancien Premier ministre milite pour réhabiliter la notion d'empire. Celle-là même que Harari décrit comme le régime politique qui a rencontré le plus de succès au cours des 2.000 dernières années. « Le monde de demain sera un monde d’empires, pas d’Etats nations qui sont une idée du 19ème siècle », confirme Verhofstadt.
 
Harari qui estime que les Homo Sapiens sont devenus les empereurs du monde, parce qu'ils sont capables d’œuvrer de concert et en masse, mobilisés par des croyances communes. 
 
Comme celle de mettre en place un cadre juridique strict forçant les entreprises à protéger et préserver l’environnement - une croyance partagée par 96% des Européens sondés par McCann. Ou celle en un revenu universel garanti qu’appellent de leurs vœux près de huit Européens sur 10. 
 
Les Européens sont aussi plus de 70% à vouloir que les marques et les entreprises jouent un rôle plus grand pour rassembler l’Europe. 
 
Et même si les Belges nous désolent un peu voyant qu’ils ne sont que 57% (et bon dernier du classement) à admettre que « travailler pour le bien commun est plus important que travailler pour le profit individuel » vs. 71% pour la moyenne des Européens, Guy et Arno ont raison : l’Europe, putain, putain, c’est vachement bien ! 

Archive / INTELLIGENCE