Nl
Close

CREATIONS

Frank Van de Vijver, à propos de Blockchain Creatives

Vendredi 17 Janvier 2020

Frank Van de Vijver, à propos de Blockchain Creatives

Le créatif et CD senior, Frank Van de Vijver annonce la mise en ligne de Blockchain Creatives, une plateforme présentée comme une nouvelle formule qui répond aux besoins des annonceurs, grâce à un réseau de professionnels composé de seniors expérimentés comme de jeunes digital natives, et offrant toutes les disciplines créatives, du rédacteur publicitaire au développeur web. Explication, sans langue de bois.
 
Qu’est-ce que Blockchain Creatives ?
 
Blockchain Creatives est un nouveau service et une nouvelle formule qui permet aux entreprises et annonceurs de profiter des services de divers professionnels (rédacteurs, photographes, webdesigners, graphistes, etc.) sans devoir les engager. La taille du réseau s’adapte aux besoins spécifiques de chaque client. 
 
Mais, comme dans une agence de publicité, il y a toujours un Directeur Créatif qui coordonne le tout et fait office d’interlocuteur unique. Ce qui ne veut bien sûr pas dire que les contacts directs avec un copywriter ou un développeur front-end, par exemple, sont tout à fait exclus. Nous avons une approche pragmatique sur ce point. Nous privilégions les échanges directs entre les parties concernées afin de travailler le plus efficacement possible, sans filtre ; et nous n’organisons des réunions et des reviews uniquement lorsque nous sommes convaincus que le travail est en bonne voie. Pas de bavardages inutiles dans des salles de réunion coûteuses, qui ne profitent à personne. 
 
Le grand avantage de travailler avec des équipes compactes est que cela nous permet de passer plus de temps sur nos projets, avec de meilleurs résultats au final. Car c’est bien cela qui importe : le résultat doit être top ! C’est la seule chose que l’on voit : une campagne forte, un site web performant, une bonne direction artistique, un bon texte publicitaire, une identité visuelle percutante. Tout le reste est accessoire. C’est pourquoi nous devrons parfois dire non à un client parce que le planning est complet. Si les bonnes personnes ne sont pas disponibles pour faire le travail, nous ne puisons pas dans nos "réserves". D’ailleurs, nous n’en avons pas. Le client devra attendre ou chercher ailleurs. Tout ce que produit Blockchain Creatives doit être de qualité. C’est notre seul mérite. Sans cela, les clients ne reviendraient pas et pourraient à juste titre regretter l’argent investi. Bref, c'est du win-win…
 
Comment l’idée de cette plateforme est-elle née ? Autrement dit, quel manque avez-vous détecté et voulu combler ?
 
Ces dernières années, j’ai remarqué et entendu dire par de nombreux annonceurs qu’il fallait réinventer les modes de collaboration. Je constate en outre que les gros annonceurs se tournent aussi vers les petites agences spécialisées ou les freelances. Tout le monde veut trouver les personnes les mieux à même d’accomplir un projet bien déterminé. Mais, bien sûr, le travail de sélection demande beaucoup d’efforts et entraîne aussi des risques pour les Marketing Managers. Le monde freelance est très hétérogène. On y trouve des professionnels de haut niveau comme des personnages médiocres. Le tout est de savoir comment s’orienter. On sort en quelque sorte de sa zone de confort en renonçant aux services et à l’expertise d’une grande agence. Et c’est ce fossé entre le monde freelance et les agences de publicité que j’essaie de combler avec Blockchain Creatives. En réunissant le meilleur des deux mondes.
 
Par ailleurs, les agences de publicité et les sociétés de consultance sont les premières à conseiller leurs clients sur la manière de gérer leurs affaires, d’évoluer avec les dernières tendances et de garder une longueur d’avance sur la concurrence, mais elles travaillent souvent elles-mêmes de manière très traditionnelle. Bizarre, non ? 
 
C’est comme cela que l’idée a germé. Il était de temps que cela change. Et toutes les réactions à cette nouvelle approche sont unanimement positives. Tant des créatifs que des annonceurs.
 
Concrètement, comment fonctionnez-vous ?
 
Le client ne doit pas forcément sentir une grande différence par rapport à une agence de publicité classique. Il nous contacte pour une première rencontre ou directement pour un briefing. Ensuite, nous évaluons l’équipe à constituer, le planning à élaborer, le temps à prévoir, et à partir de tous ces éléments nous établissons un budget. Une fois que le client a donné son feu vert pour le budget et le timing, nous nous mettons au travail. Lorsque le concept est prêt, nous le passons en revue avec le client. Je m’occupe en principe de la communication avec le client, du briefing à la présentation. À moins que cela ne porte sur des points spécifiques ou purement techniques qui m’échappent complètement. Dans ce cas, je préfère rester chez moi ou aller me promener. Je ne veux pas envoyer de facture pour avoir assisté à une réunion, où je n’ai rien fait d’autre que de boire du café.
 
La principale différence avec une agence de publicité classique est que nous n’avons pas de bureaux. Chacun travaille où il veut. Pour les briefings, j’aime me rendre chez le client, parce que cela me permet de me faire une idée de la situation de l’entreprise. Pour les réunions à plusieurs, cela peut se faire chez le client ou dans un espace de coworking. Après tout, c’est à cela qu’ils servent. Et il suffit d’ajouter ces quelques heures de loyer à la facture. 
 
Comment gérez-vous l'aspect financier ?
 
Les freelances me facturent les prestations à leur tarif habituel, qu’il s’agisse de copywriters, webdesigners, photographes, etc. J’y ajoute mes honoraires en tant que Project Manager. Cela peut-être un pourcentage sur l’ensemble des prestations ou le nombre d’heures consacrées au projet. Cela dépend un peu de la nature du travail. Certaines missions demandent pas mal de suivi, d’autres à peine. 
 
Maintenant, les créatifs travaillent à leur tarif habituel, mais il est évident que leur prix détermine en partie si je vais les sélectionner ou non pour un travail donné. S’il s’agit d’un projet modeste, je ne vais pas le confier à un créatif qui facture 120 euros de l’heure… 
 
Qu’est-ce qui différencie Blockchain Creatives de The Maffia, Advertising-store.be ou encore, plus simplement, d’un créatif freelance ?
 
Il y a, bien sûr, de nombreuses similitudes. Mais je n’ai pas l’intention de faire grandir indéfiniment Blockchain Creatives. Je préfère travailler avec 50 professionnels sur qui je peux compter qu’avec 100 peu fiables. Si le planning est complet, c’est comme ça ! Ce n’est pas le fait d’être disponible 24/7 qui fait revenir les clients, mais bien la qualité de la campagne et ce qu’elle a rapporté. Je ne connais aucun client qui se souvienne après cinq ans de la rapidité avec laquelle une campagne a été préparée ou du fait qu’elle était bon marché. Par contre, une bonne campagne reste dans les mémoires pendant longtemps.
 
Je veux aussi pratiquer des prix justes et transparents, mais certainement pas des prix planchers. Je ne suis pas Aldi. 
 
Quelque chose à ajouter ?
 
Je veux grandir petit à petit, sans brusquer les choses. Le réseau est encore dans sa phase de croissance, mais doit rester à tout moment flexible et dynamique. À l’image du marché. Mais comme nous n’avons pas de bureaux, nous ne serons jamais confrontés à un excédent ou à manque d’espace. Tout le monde a son propre poste de travail et Internet. Un de mes créatifs vit à Bali. Cool, non ?

Archive / CREATIONS