Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : Du foot gratuit à la TV, jusqu'à quand ?

Jeudi 12 Décembre 2019

Seen from Space : Du foot gratuit à la TV, jusqu'à quand ?



La Pro-League a donc lancé son appel d’offres pour les droits TV des quatre à cinq années à venir. On parle d’un objectif de 100 millions d’euros par an, soit une augmentation de 20% par rapport à la période précédente. Ceci divisé en une dizaine de packages. 

Actuellement les droits TV du football belge se partagent entre les opérateurs TV et les chaînes de télévision. Les premiers détiennent actuellement les droits de la Proximus League (1B) et de la Jupiler Pro League (1A), la plus populaire, les matchs n’étant visibles que sur abonnement. La VRT et la RTBF disposent cependant de droits pour la diffusion de magazines et de résumés de cette Jupiler League. "Extra Time" dans le Nord et "Studio Foot" dans le Sud sont à ce titre des émissions appréciées, et sans surprise, particulièrement par l’audience masculine.

La Coupe de Belgique est quant à elle diffusée d’une part par Q2 et la VRT, et d’autre part par Club-RTL. Plus populaire dans le Nord que dans le Sud (rappelons qu’il y a nettement plus d’équipes flamandes que d’équipes francophones), ses audiences sont très variables en fonction des équipes à l’affiche (la présence du Standard fera par exemple exploser les compteurs sur Club-RTL). Même si les recettes publicitaires observées sur ces retransmissions sont honorables, on ne parlera pas de pactole non plus. Dans cette logique et sachant que les chaînes sont très loin d’avoir des budgets d’acquisition illimités, peuvent-elles encore se permettre d’enchérir ? 

Si en Belgique elles sont (jusqu’ici) face aux opérateurs telecom, de très sérieux concurrents aux moyens importants, on observe dans les grands pays d’Europe, l’arrivée d’acteurs aux épaules encore bien plus larges. Amazon s’est déjà invité dans la danse en Allemagne et au Royaume-Uni où elle s’est offert un petit bout de la Premier League, le championnat le plus prestigieux et le plus suivi du monde. Chez nos voisins français, le groupe sino-espagnol Mediapro a acheté les droits de la Ligue 1 pour les cinq années à venir. Le foot est d’ailleurs devenu presque intégralement payant en France. Ligue 1, Ligue 2, Champions League, Europa League, championnats étrangers… se partagent entre Mediapro, Canal+, RMC Sports et la société qatarienne Bein Sports, à travers des offres systématiquement payantes. Le cumul des abonnements représentant une somme réellement conséquente pour les fans de foot. 

Chez nous, la Coupe de Belgique, la Champions League ou l’Europa League sont toujours visibles via un simple abonnement à la télédistribution. Jusqu’à quand ? Bien sûr les grands pays sont potentiellement les marchés les plus lucratifs et le nôtre n’est clairement pas la première cible des spéculateurs, mais on passe visiblement à une autre logique. Nous dirigeons-nous vers un modèle à la française ? Un début de réponse au premier trimestre prochain, avec l’attribution des lots de cette Pro-League.

Archive / INTELLIGENCE