Nl
Close

INTELLIGENCE

Music to your ears, par Griet Byl (MM)

Dimanche 30 Juin 2019

Music to your ears, par Griet Byl (MM)

Mi-juin, Ipsos a publié la nouvelle édition de son Affluent Survey Europe, un sondage annuel qui évalue la consommation et les habitudes médias de la classe plus aisée de notre société, représentant 20% de la population totale dans 35 pays EMEA. Les activités de loisirs et le comportement d’achat des 28.353 répondants sont également couverts, de même que leur brand engagement. Pour la première fois, l’étude compare ces résultats à des tendances similaires chez les consommateurs moins nantis.

Premier constat : plus vous êtes riche, plus vous semblez pouvoir accumuler des heures dans une journée. Non seulement pour travailler, mais aussi pour vous détendre et pour voyager. 

En d’autres termes, la classe privilégiée veut vivre la vie à 200% dans ce qu’elle a de meilleur et semble réussir à le faire. Les nombreux déplacements à l’étranger (au moins six fois par an) vont de pair avec une consommation médias plus importante et plus sélective. Du coup, les "affluents" ont une préférence marquée pour les formats médias "à la demande" - qu'il s'agisse de vidéo et de print ou d'audio : pour ce groupe cible, le contenu doit être avant tout disponible à tout moment. 

Ce qui peut expliquer en partie pourquoi ces consommateurs affectionnent tant les podcasts. La préférence pour ce format audio augmente en fonction du revenu. Selon l'enquête, les personnes disposant d'un revenu d'au moins 100.000 euros par an et voyageant souvent, sont deux fois plus susceptibles d'écouter des podcasts chaque jour que la moyenne. Ce n'est pas illogique : grâce au téléphone mobile omniprésent, ces formats audio sont particulièrement pratiques en déplacement. Il semblerait de surcroît que les podcasts rendent leurs auditeurs plus productifs et offrent un moyen d’échapper au tsunami de stimuli visuels. Autre atout : écouter un podcast ne vous empêche nullement de faire autre chose en même temps et vous laisse le contrôle total sur ce que vous écoutez.

Selon l’étude, le pourcentage d’utilisateurs quotidiens de podcasts est passé de 4% en 2017 à 7% en 2019. En Suède, il atteint même 16%. Bien loin devant la Belgique, largement sous la moyenne avec 2,5%.

A la lumière de ces chiffres, il serait donc assez bête de considérer les podcasts comme un format uniquement réservé aux millennials. 

L’ambition de Spotify de devenir la plus grande plateforme audio au monde - comme l’a expliqué Dawn Ostroff, Chief Content Officer de Spotify, lors d’une conférence particulièrement intéressante sur "The Golden Age of Sound" à Cannes la semaine dernière, semble donc tout à fait réalisable. Dans la foulée de l’étude CIM RAM, c’est peut-être une perspective à prendre en compte et un sujet auquel le secteur audio belge doit réfléchir ensemble, histoire de se mettre au diapason et de ne pas se faire mener à la baguette.

Archive / INTELLIGENCE