Nl
Close

INTELLIGENCE

IPG Mediabrands présente le volet belge de Retail Culture

Mardi 4 Juin 2019

IPG Mediabrands présente le volet belge de Retail Culture

Déjà menée dans 11 pays, l’étude Retail Culture d’IPG Mediabrands et sa plateforme de curation s’enrichissent d’un volet belge, réalisé en collaboration avec SSI. 4.400 Belges ont ainsi été interrogés en ligne (CAWI) sur leurs liens avec le retail. L’étude est évidemment très vaste : elle balaie plus précisément 11 secteurs (télécom, mode, beauté, DIY, épicerie, électronique, jardin, automobile, jouet, santé, soins des yeux et des oreilles) avec un focus sur l’omnichannel, le buyer journey et les touchpoints médias. Elle a été présentée aux clients du groupe et à la presse en début de semaine dans un pop-up store bruxellois.
 
 « L’enjeu des retailers physiques est de repenser complètement l’expérience client dans l’enceinte de leur magasin », préface Cédric Tytgat, Chief Strategy Officer d’IPG Mediabrands. « Une expérience humaine et digitale à la fois, qui n’exclut pas des recours à la réalité augmentée, par exemple, pour - paradoxalement - rendre tangible plus encore le contact avec les produits et intensifier l’intention d’achat. » 
 
Plutôt que s’attarder sur tels ou tels résultats, Cédric Tytgat a préféré axer sa présentation sur le champ de possibilités offert par l’outil, partant du parcours du client : « L’identifier, c’est sans doute l’ambition de tous les distributeurs et de toutes les marques. » Ca tombe bien : Retail Culture s’en charge, phase par phase (awareness, desire, information, intent, purchase, loyalty et recommendation), brossant avec des lignes directrices pour aborder chacune de manière adéquate.
 
« Dans les années 1960, il se disait que l’apparition des hypermarchés allait faire disparaître le commerce concurrent. Dans les années 1990, il se disait que l’émergence des hard discounters augurait la fin des hypermarchés. Passé le cap de l’an 2000, l’e-commerce allait tout balayer sur son passage… Rien de tout ça n’est advenu », poursuit le stratège. « Aujourd’hui, les oracles sont plus prudents : on parle de retail physique augmenté, mâtiné de vitrines digitales multiples dans un écosystème où le "tout shoppable" devient la seule substance d’une expérience qui n’est plus in store ou on line mais une expérience totale. C’est précisément ce que notre étude Retail Culture tend à démontrer sans équivoque. »

Archive / INTELLIGENCE