Nl
Close

MEDIA

Guardian Angel, par Griet Byl (MM)

Dimanche 5 Mai 2019

Guardian Angel, par Griet Byl (MM)

Cette semaine, Mediahuis a donc annoncé la reprise du groupe irlandais Independent News & Media. INM publie une vingtaine de titres, dont The Irish Independent et The Sunday Independent, réalisant un chiffre d’affaires global de 191 millions d’euros. Si la transaction est approuvée, le CEO de Mediahuis, Gert Ysebaert dirigera d’un coup une entreprise qui pèse plus d’un milliard. 

Cette reprise devrait permettre au groupe belge déjà présent aux Pays-Bas, de réaliser une croissance sérieuse, notamment et surtout grâce au digital. Au-delà, l'opération peut contribuer de manière significative à la longue ambition de Mediahuis de se positionner comme marque de qualité. Sa présence sur trois pays européens élargit considérablement le pouls éditorial et l'empreinte journalistique de la philosophie du groupe. 

Du reste, le fait que l'expansion se réalise sur le marché anglo-saxon peut constituer un atout considérable, en raison de l'importance historique de la presse quotidienne dans la culture locale. Sans parler de la cerise sur le gâteau des synergies internationales potentielles avec un média de langue anglaise... « L'Irlande ressemble au marché belge », précisait Gert Ysebaert dans De Tijd. « L’échelle du marché est similaire et le pays a une forte tradition en presse. L'ADN des journaux INM correspond à celui de nos titres. La langue est bien sûr différente, mais cela offre des opportunités, certainement dans le monde numérique qui est le nôtre. »

Très malin, parce qu'il va de soi que dans l’univers virtuel d’aujourd’hui, les frontières physiques n’existent plus. Bon à savoir dans la conquête du lecteur engagé à la recherche de contenu de qualité : s’il parle votre langue et partage vos valeurs, il souscrira volontiers à vos éditions numériques, qu’elles soient publiées à Hambourg, Amsterdam, Dublin ou ailleurs. 

C’est ce qu’ont très bien compris des titres comme The NY Times ou The Guardian. Et avec succès : si l’on en croit ses chiffres, le journal américain a enregistré une augmentation de 18% de ses revenus issus des abonnements numériques l'année dernière. 

Par ailleurs, Campaign nous a appris la semaine dernière que le groupe The Guardian News & Media est sorti du rouge, alors qu’il y a deux ans, l'éditeur du journal éponyme affichait une perte de £57 millions.Un exploit qui serait dû à une augmentation du trafic en ligne et aux contributions volontaires des lecteurs (y compris donc un nombre important de fans étrangers, comme nous-mêmes), combinées à des réductions de coûts de plus de 20%. En même temps, les Britanniques ont réussi à augmenter leurs revenus publicitaires de 3% et 55% des revenus sont désormais d'origine numérique (publicité, abonnements et contributions des lecteurs).

Cela ne signifie nullement qu'ils se reposeront sur leurs lauriers au Guardian. Au contraire, ils ont mis au point une nouvelle stratégie triennale ciblant deux millions de supporters payants. Ou comment la persistance et l’ingéniosité peuvent faire la différence au sein d'une organisation de presse. Tout comme la confiance des lecteurs, annonceurs et partenaires. Sans oublier un brin d’ambition et de foi. Matière à réflexion sur notre marché où la fidélité, le dévouement et l’investissement mériteraient un peu plus d’estime.

Archive / MEDIA