Nl
Close

INTELLIGENCE

Seen from Space : la pub TV en 2022, un affaissement prévu et prévisible ?

Vendredi 15 Février 2019

Seen from Space : la pub TV en 2022, un affaissement prévu et prévisible ?



Une perte régulière d’impact (lisez "contacts bruts") chez les plus jeunes, qui va se prolonger linéairement dans les années 2019-2022. C’est le tableau angoissant pour les chaînes de télévision que dresse le consultant Ebiquity pour le Royaume-Uni dans une étude qui vient de paraître.

Inspirés par cette analyse, nous l’avons répliquée à peu près à l’identique sur les données belges, dans un scénario de comparabilité totale : toutes les métriques ici tiennent compte de la seule audience live, excluant les invités, pour neutraliser les changements qui ont affecté la currency CIM au cours des années écoulées. Bref, il n’y aucun "bruit" externe dans les courbes concernant la TV en Belgique, Nord ou Sud. Sur cette base, bien malin celui qui peut dessiner des tendances aussi claires que celle d’Ebiquity !

Seul le segment 25-34 ans francophone emprunte une trajectoire clairement conforme aux tendances mises en avant par les Anglais. Mais il est unique. Vu de plus haut, leur vision est pourtant très correcte : la pub TV va très probablement perdre de sa puissance, en premier lieu sur les jeunes. Et le plaidoyer d’Ebiquity pour une mesure intégrée des audiences de la TV linéaire et des autres formes de vidéo est on ne peut plus juste : c’est même urgent à réaliser, y compris chez nous.

Correcte dans ses conclusions, l’analyse d’Ebiquity est toutefois fort questionnable sur ses méthodes : aussi bien les métriques utilisées que les méthodes d’extrapolation peuvent étonner. La pub TV d’aujourd’hui doit et va évoluer. Mais il y a de meilleures manières d’argumenter dans ce sens.
 

Archive / INTELLIGENCE