Nl
Close

CREATIONS

Course contre l'invincibilité : la B-side de Raf De Smet

Jeudi 6 Décembre 2018

Course contre l'invincibilité : la B-side de Raf De Smet

Dans cette rubrique, nous mettons à l'honneur des professionnels du secteur qui ont une activité créative à côté de leur job principal. Cette semaine, Raf De Smet, CD de Darwin, qui nous parle de sa passion pour la course à pied. 
 
En quoi consiste votre B-side ?
 
Je suis un accro de la course à pied et j’essaie de communiquer mon enthousiasme autour de moi. En 2015, j’ai couru 117 marathons et trois ultrafonds, dont un de 100 km et deux de 80 km. J’ai également terminé quatrième au Championnat d’Europe de semi-marathon pieds nus. Après voir tenu un blog pendant quatre semaines, mon histoire a été relayée par plusieurs journaux et radios en Belgique et aux Pays-Bas, et les événements se sont alors enchaînés. Je suis devenu coach de course pour Sportoase, responsable d’une rubrique sur ATV, chroniqueur et rédacteur pour running.be, ambassadeur de city runs à Anvers...
 
Comment l’idée vous est-elle venue ?
 
Pendant 37 ans, j’ai totalement ignoré mes dons innés pour la course à pied. L’envie de me mettre au sport ne m’est venue que récemment, après la lourde opération au cerveau subie par mon plus jeune fils. Le motif était donc thérapeutique à la base : c’est comme si mon cœur avait explosé et je voulais redevenir invincible le plus vite possible. J’ai arrêté de fumer et, après trois semaines, j’ai couru un semi-marathon, puis six mois plus tard un marathon entier. A partir de ce moment-là, tout est allé très vite. 
 
Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
 
Sur le plan physique, aucune. Je pourrais courir un marathon tous les deux jours. La recherche d’un "monetizing model" est une autre paire de manches. Tout le monde apprécie ce que je fais, mais on ne peut pas vivre d’applaudissements. La Belgique est un marché minuscule, et le monde de la course en est encore à ses débuts en matière de branded content. 
 
En quoi votre métier vous aide-t-il dans votre B-side ?
 
Je sais écrire - ce qui est précieux quand on tient un blog - et je suis capable de motiver les gens. Ces qualités ont déjà convaincu plusieurs CEO de recourir à mes services. Il existe un "fossé spirituel" entre la course à pied et les marques sportives : trop souvent, la publicité porte encore uniquement sur les aspects techniques, et beaucoup de magasins se contentent de vendre des chaussures en donnant quelques infos pratiques. Peu de marques transmettent réellement leur ADN à leur public. J’aime expliquer ce que l’on ressent en courant et l’art de vivre que cette discipline implique pour ses nombreux adeptes.
 
En quoi votre B-side vous aide-t-elle dans votre métier ?
 
La course vous donne beaucoup d’énergie et vous garde en forme. Ou, pour reprendre la formule de Peter Ampe (ECD FamousGrey, ndlr.) : « The mind runs best at running speed. »Quand on court, les idées vous fusent dans la tête. En allant courir le soir, on s’épargne un brainstorming le lendemain matin.
 
Où peut-on voir votre travail ?
 
Mon blog est actuellement hors ligne, mais j’ai lancé un nouveau projet. Je ne peux pas encore vous donner beaucoup de détails, mais en 2019, j’ai l’intention de combiner à ma manière la course et le storytelling : c’est-à-dire de façon décalée et en musique. 
 
Que vous manque-t-il pour booster votre projet ?
 
Un investisseur qui me permette de passer la vitesse supérieure dans notre petite Belgique. Je crois vraiment qu’il est possible de créer une sorte de hubpour les coureurs dans des villes comme Anvers, Bruxelles et Gand, pas seulement en ligne mais aussi dans le monde physique...
 
A qui souhaitez-vous passer le relais ?
 
J’ai comme l’impression que Johan Van Oeckel fait pas mal de choses intéressantes en graphisme... 

Archive / CREATIONS