Nl
Close

MEDIA

Voitures autonomes et médias, la cinquième route du carrosse, par Fred Bouchar (MM)

Samedi 17 Novembre 2018

Voitures autonomes et médias, la cinquième route du carrosse, par Fred Bouchar (MM)

En tant qu'éditeur, c'est un projet que nous suivons avec beaucoup d'intérêt. Il y a un an d'ici, Renault annonçait un investissement de cinq  millions d’euros pour acquérir 40% des parts du groupe de presse français Challenges. Non pas pour s'offrir une danseuse, mais bien pour anticiper la voiture autonome et les nouveaux services connectés qui y seront associés. Au premier rang desquels, à n'en pas douter, les médias et le divertissement occuperont une place de choix. Carlos Ghosn, le patron de Renault, estime que ce sera là un point de différenciation stratégique pour les constructeurs et, plus largement, pour tous les fournisseurs de services de mobilité. 

Après avoir présenté ses premiers podcasts lors du dernier Mondial de l'Automobile à Paris, Renault ambitionne désormais de concevoir une IA capable de proposer dans ses voitures des flux audio personnalisés, interactifs et à la demande, avec un système de lien hypertexte vocal pour naviguer de contenu audio en contenu audio. Le constructeur, qui s'est adjoint les services de Publicis Sapient, espère aboutir dans deux ans.
 
A l'entame du déploiement du DAB+, ce projet illustre le nouvel enjeu qui va mobiliser les médias et les constructeurs automobiles dans les prochains mois : le remplacement de la radio linéaire au sein des véhicules. Mais la radio n'est pas le seul média concerné. En générant un nouveau "temps de trajet disponible", la voiture autonome pourrait devenir une véritable opportunité pour tous les producteurs de contenus, au-delà de l'audio. Certains équipementiers ont déjà conçu des verres traversés par un courant électrique qui pourraient permettre d’afficher sur son pare-brise des images et des vidéos. De quoi intéresser les chaînes TV qui pourraient à leur tout envisager de produire des programmes et commercialiser des écrans pubs spécifiques, selon les horaires de déplacement et la géolocalisation de cette nouvelle audience embarquée.
 
Certes, tout cela nécessitera un gigantesque chantier de mise à disposition des offres en amont. La question de leur distribution va aussi se poser. De même que celle de la connectivité : Intel estime que les véhicules autonomes généreront plus de 4.000 gigaoctets de données par jour en 2020…. Quoi qu'il en soit, la voiture autonome laisse présager un nouvel écosystème dans lequel constructeurs automobiles, médias, opérateurs télécoms, spécialistes de la géolocalication et Gafa seront étroitement associés. Sans oublier les annonceurs et leurs agences qui voudront évidemment profiter de la place de choix qu'occupera la publicité dans l’habitacle revisité de l'automobile de demain. 

Archive / MEDIA