FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Seen from Space : l'allocation budgétaire idéale par secteur selon Binet et Field

Vendredi 9 Novembre 2018


Seen from Space : l'allocation budgétaire idéale par secteur selon Binet et Field
Signe des temps, ceux qu’on appelle à Londres les "godfathers of marketing effectiveness" ont publié leur plus gros ouvrage à ce jour  et il traite de la construction de marques. Sur base d’un sneak preview, nous avons déjà pu montrer ici leur recommandation générale d’allocation budgétaire idéale, à savoir 62% pour le brand building et 38% pour l’activation.

Pour rappel, le brand building désigne la création de structures mentales (associations, souvenirs, convictions, etc.) qui prédisposent les consommateurs potentiels à choisir une marque plutôt qu’une autre. L’activation est destinée à générer des ventes ou un comportement à court terme. Les deux sont complémentaires et la maximisation de l’efficacité à long terme dépend de leur balance. 

Analysée par secteur, cette répartition connaît des variations sensibles : selon Binet et Field, la part du brand building devrait osciller entre un minimum de 56% dans l’alimentaire à pas moins de 80% dans les services financiers. Malheureusement, la base de données qu’ils exploitent révèle que les annonceurs ont tendance à dévier fortement de cette balance idéale. Souvent (mais pas toujours) dans le sens d’une surpondération de l’activation : le marché anglais, et il n’est sans doute pas seul, serait de plus en plus "court-termiste". Seuls les annonceurs FMCG anglais auraient tendance à surpondérer le brand building. Pas sûr que ce soit le cas dans notre pays, que Nielsen appelait « promo-crazy Belgium » dans un rapport datant d’il y a deux ans. 



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH






INTERVIEW

Joachim van Beust (Auxipress) : «  Nous engageons des partenariats stratégiques avec les marques pour les aider dans leur positionnement  »

Joachim van Beust (Auxipress) : «  Nous engageons des partenariats stratégiques avec les marques pour les aider dans leur positionnement  »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier